Election tunisienne, mode d'emploi

17/10/11 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Source: Le Vif

Les Tunisiens votent le 23 octobre prochain. Et en quelques semaines, une véritable administration a été mise en place afin d'assurer la transparence et la sécurité du processus.

Election tunisienne, mode d'emploi

© Image Globe

Les élections à l'Assemblée constituante tunisienne ne seront pas pilotées par le ministère de l'Intérieur, de triste réputation. Elles sont entièrement organisées par une institution ad hoc, l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). Créée le 18 mai dernier, celle-ci a à sa tête une commission de 16 membres dirigée par Kamel Jendoubi, ex-président du Réseau euro-méditerranéen pour les droits de l'homme.

En quelques semaines, une véritable administration a dû être créée de toutes pièces. L'Isie gère à la fois les inscriptions sur les listes, la logistique du scrutin lui-même, le dépouillement, les accréditations des observateurs, tunisiens ou étrangers, celles des contrôleurs des partis et des journalistes, etc. Au total, elle compte 4500 agents répartis sur tout le territoire, auxquels viendront s'ajouter les volontaires recrutés pour tenir les bureaux de vote, dont un grand nombre d'enseignants, qu'il a fallu former.

La sécurité des opérations sera assurée par des patrouilles mixtes de l'armée et de la police. L'armée veillera au transport du matériel, sous la supervision de l'Isie. "La crédibilité du processus électoral est essentielle pour l'avenir du pays", souligne Kamel Jendoubi.

Le pays a été divisé en 27 circonscriptions, auxquelles s'ajoutent les 6 réservées aux Tunisiens de l'étranger. Les électeurs auront le choix entre 1570 listes, dont près de la moitié sont des listes indépendantes, soit plus de 11 000 candidats au total. Chaque liste a reçu une aide financière de 2500 dinars (1250 euros) - une somme jugée insuffisante par les indépendants, qui n'ont pas les moyens des partis. Toutes ont pu enregistrer un spot de trois minutes destiné à la télévision. L'Isie a choisi d'interdire, en dehors de ces messages, la publicité politique, au grand dam des partis les plus riches, ainsi que la publication des sondages pendant la campagne officielle.

Tremper son doigt dans de l'encre indélébile

Un peu plus de la moitié des électeurs se sont inscrits volontairement sur les listes électorales. Les autres pourront voter sur présentation de leur carte d'identité. Afin d'éviter les fraudes, tous les électeurs devront tremper leur doigt dans de l'encre indélébile avant de quitter le bureau de vote. Pour les 271 sièges à pourvoir, le scrutin de liste à la proportionnelle avec répartition au plus fort reste a été retenu. Ce système rend fort probable une Assemblée très fragmentée.

Fin septembre, à quelques jours de l'ouverture de la campagne officielle, les principales formations du pays se sont mises d'accord pour limiter à un an le mandat de la future Assemblée constituante. Elles ont aussi prévu que celle-ci, avant d'engager ses travaux, procède à l'élection d'un nouveau chef de l'Etat. Lequel nommera un Premier ministre et un gouvernement, dont le programme devra être approuvé par l'Assemblée.

Dominique Lagarde, L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires