Egypte : Reynders au Caire dans un contexte très tendu

21/08/13 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Le Vif

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, sera en visite au Caire jeudi et vendredi afin de soutenir le processus démocratique en Egypte. Cette visite s'inscrit dans un contexte particulièrement tendu depuis la destitution du président Mohamed Morsi le 3 juillet et l'éclatement des violences entre les partisans des Frères musulmans et les soldats, qui ont fait près de 1.000 morts depuis mercredi passé selon les bilans officiels.

Egypte : Reynders au Caire dans un contexte très tendu

© Image Globe

M. Reynders arrivera jeudi matin au Caire pour une visite qui s'étalera sur deux jours. Le ministre tentera de faire passer un appel au dialogue à toutes les parties, aussi bien aux partisans qu'aux opposants du nouveau régime, a indiqué son entourage.

Le chef de la diplomatie belge entamera sa mission, selon un programme sous réserve, par une rencontre jeudi matin avec son homologue égyptien, Nabil Fahmi. Il aura ensuite une entrevue avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil El-Arabi. Lors du reste de la journée de jeudi, il poursuivra les rencontres avec des représentants de l'opposition, des défenseurs des droits de l'homme et d'autres acteurs politiques égyptiens.

M. Reynders rencontrera également des représentants de la communauté belge en Egypte. Vendredi matin, il visitera le chantier du Grand Museum du Caire. Ce musée, dont l'ouverture est prévue en 2015, est situé à proximité des pyramides de Gizeh et doit devenir le plus grand musée archéologique du monde. Il devrait abriter 100.000 pièces anciennes et offrir de l'emploi à 5.000 personnes. Sa construction est réalisée par la société belge Besix, dans le cadre d'une joint-venture avec l'entreprise égyptienne Orascom Construction Industries.

Le contrat, signé en janvier 2012, est d'une valeur de 810 millions de dollars (605 millions d'euros).

La journée se poursuivra avec la visite d'un orphelinat cairote géré par une ONG belge. Le ministre recevra encore d'autres représentants de la société égyptienne dans le courant de la journée.

Cette visite s'inscrit dans un contexte sous haute tension. Des manifestations populaires avaient éclaté le 30 juin au Caire et dans d'autres villes égyptiennes afin de protester contre la politique du chef de l'Etat. Le 3 juillet, l'armée, sous prétexte des manifestations, destituait et arrêtait le président Morsi. Celui-ci est aujourd'hui détenu dans un lieu tenu secret. Des dignitaires étrangers qui se sont rendus en Egypte, seule la Haute Représentante pour l'Union européenne, Catherine Ashton, a eu l'autorisation de rencontrer le chef d'Etat déchu, détenu, entre autres, pour les charges de destruction de l'économie et d'incitation à la violence.

Les partisans des Frères musulmans et de M. Morsi ont entrepris des sit-in dès l'annonce de sa destitution. Mercredi dernier, l'armée est intervenue avec force afin de mettre un terme à l'occupation des lieux publics par les sympathisants islamistes. Les violences qui en ont découlé ont depuis lors causé la mort de près de 1.000 personnes, parmi lesquelles 102 policiers, selon des sources officielles.

Mardi, les autorités égyptiennes annonçaient l'arrestation de Mohamed Badie, le Guide suprême des Frères musulmans. Il comparaîtra dimanche devant la justice pour "incitation au meurtre" de manifestants hostiles à Mohamed Morsi le 30 juin devant le siège des Frères musulmans. Son arrestation a été suivie mercredi de celles d'autres dignitaires islamistes parmi lesquels figurent Mourad Ali, le porte-parole du Parti de la Liberté et la Justice, vitrine politique des Frères, et Safwat Hegazy, un influent prédicateur islamiste, fervent soutien de M. Morsi.

Mercredi à 13h00, les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront à Bruxelles afin d'évoquer la crise égyptienne. Les Européens sont prêts à remettre en question leurs relations avec Le Caire en raison des violences en cours. Parmi les mesures de rétorsion envisagées, l'Europe faite planer la menace d'une suspension des aides financières à l'Egypte. En novembre 2012, l'UE avait approuvé un plan d'aide financière d'un montant de cinq milliards d'euros pour la période 2012-2014.

M. Reynders, actuellement au Kenya, se rendra directement en Egypte jeudi matin et ne participera pas à la réunion. La Belgique y sera représentée par son représentant permanent auprès de l'UE, l'ambassadeur Dirk Wouters.

En savoir plus sur:

Nos partenaires