Egypte : les piliers de l'ère Moubarak ne seront jamais candidats

24/04/12 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Le Vif

Selon des propos rapportés par l'agence officielle Mena mardi, le maréchal Hussein Tantaoui, chef d'Etat de l'Egypte depuis la chute d'Hosni Moubarak le 11 février 2011, a ratifié la loi visant à interdire aux piliers de l'ère Moubarak de se présenter à l'élection présidentielle qui aura lieu en mai et juin 2012.

Egypte : les piliers de l'ère Moubarak ne seront jamais candidats

© Reuters

La loi stipule d' "interdire à tout président de la République, vice-président, Premier ministre, président du Parti national démocrate - PND, parti d'Hosni Moubarak- désormais dissous, secrétaire général ou membre de son bureau politique" d'exercer des droits politiques pendant dix ans.

Ahmad Chafiq, dernier chef de gouvernement de M. Moubarak, est ainsi susceptible de ne pas pouvoir se présenter à ces élections présidentielles. Reste toutefois à savoir si cette loi prendrait effet avant le jeudi 26 avril, date de publication officielle par la commission électorale de la liste définitive des candidats à la présidence.

La loi ne concerne en outre que les personnes ayant occupé un poste pendant les dix ans précédant le 11 février 2011, date de démission de l'ancien président égyptien, et ne vise pas non plus les anciens ministres. Amr Moussa, ancien secrétaire général de la Ligue Arabe et ancien ministre des Affaires étrangères de M. Moubarak, ne devrait donc pas être privé de candidature.

Le 12 avril dernier, le Parlement avait approuvé cet amendement à la loi électorale, après que l'ex-chef des services de renseignement du raïs déchu, Omar Souleimane, eut annoncé sa candidature à la présidentielle, provoquant la colère de la majorité des nouvelles forces politiques du pays.

Le Vif.be avec Belga

Nos partenaires