Egypte: les Frères musulmans annoncent l'adoption de la Constitution, l'opposition fait appel

23/12/12 à 09:38 - Mise à jour à 09:38

Source: Le Vif

Le projet controversé de constitution égyptienne a été adopté par référendum à environ 64% des voix, ont affirmé dimanche les islamistes au pouvoir ainsi que des médias officiels, après une campagne qui a profondément divisé le pays.

Egypte: les Frères musulmans annoncent l'adoption de la Constitution, l'opposition fait appel

© Reuters

Les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, et le journal officiel Al-Ahram disent baser leurs déclarations sur les résultats de la seconde phase du vote, organisée ce samedi, mais aussi de la première phase, qui s'était déroulée une semaine auparavant.

Le taux de participation global avoisine les 32% d'après les chiffres que la confrérie a posté sur son compte Twitter.

Les résultats sont basés sur les deux phases du scrutin et sur les rapports des officiels de retour de presque tous les bureaux de vote, selon la même source.

Le comité électoral doit annoncer les résultats définitifs d'ici deux jours.

Si elle est adoptée, la nouvelle constitution, rédigée par un conseil dominé par les islamistes et boycotté par les chrétiens et les libéraux, doit entrer en vigueur cette semaine.

Elle accordera le pouvoir législatif au Sénat jusqu'à ce qu'un nouveau parlement soit élu pour remplacer l'assemblée, dominée par les islamistes, qui avait été dissoute en juin.

L'opposition va faire appel du résultat du référendum

L'opposition égyptienne va faire appel du résultat du référendum sur un projet de Constitution, estimant que la victoire annoncée résulte de la fraude, a déclaré dimanche un des ses chefs de file. Le Front du salut national, principale coalition de l'opposition, "va faire appel du résultat de ce référendum" en raison de "la fraude et des violations" des règles électorales, a déclaré lors d'une conférence de presse l'un des principaux dirigeants du FSN, le nationaliste de gauche Hamdeen Sabbahi.

Le FSN a affirmé dans un communiqué que la victoire du "oui" au référendum sur un projet de Constitution, annoncée par les islamistes qui soutiennent le texte et les médias gouvernementaux "est due à la fraude, aux violations et aux irrégularités constatées".

Les résultats officiels de ce référendum qui a profondément divisé le pays et donné lieu à de nombreuses manifestations parfois violentes doivent être proclamés lundi par la commission électorale, selon le quotidien gouvernemental al-Ahram.

Un autre dirigeant de l'opposition laïque, Amr Hamzawy, a déclaré lors de cette conférence de presse que "nous demandons à la commission (électorale) d'enquêter sur les irrégularités avant d'annoncer les résultats officiels".

Belga

Nos partenaires