"Egalité réelle", "aide aux victimes" : les ministères insolites du nouveau gouvernement français

12/02/16 à 15:48 - Mise à jour à 15:56

Source: Afp

Le nouveau gouvernement français a annoncé jeudi comprendre deux ministères aux intitulés insolites, le "secrétariat d'Etat à l'Egalité réelle" et le "secrétariat chargé de l'Aide aux victimes", dont les champs d'action et les contours restent flous.

"Egalité réelle", "aide aux victimes" : les ministères insolites du nouveau gouvernement français

Laurence Rossignol © Reuters

La localisation géographique et le périmètre exact de ces nouveaux secrétariats d'Etat devraient être détaillés dans les décrets d'attribution en cours de préparation.

Ces deux secrétariats sont rattachés au Premier ministre Manuel Valls dont le nouveau gouvernement était vivement décrié vendredi par les médias français. Les féministes ont critiqué la création d'un "ministère de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes", confiée à une femme (Laurence Rossignol), dénonçant un "triptyque rétrograde".

Interrogé vendredi sur les attributions de la "secrétaire d'Etat à l'Egalité réelle" (une élue de l'île de la Réunion, Ericka Bareigts), le cabinet de Manuel Valls explique qu'elle "aidera le Premier ministre à mettre en oeuvre les mesures d'égalité réelle, de décloisonnement et d'ouverture de la société". "Elle s'appuiera sur chaque ministère pour permettre de décloisonner et d'ouvrir une société parfois trop fermée, pour qu'elle donne sa chance à chacun", a-t-on ajouté de même source.

Concept proche de la notion d'équité, et qui vient à la suite d'une "égalité des chances" devenue galvaudée dans la bouche des politiques, l'égalité "réelle" s'oppose à l'égalité dite "formelle", c'est-à-dire une égalité de principe des citoyens qui ne se retrouve pas dans la réalité.

"Secrétariat d'Aide aux victimes"

La création du "secrétariat d'Aide aux victimes", attribué à Juliette Méadel, intervient pour sa part après les attentats de janvier (17 morts) et novembre 2015 (130 morts, des centaines de blessés).

Mais il ne sera pas cantonné aux victimes d'actes terroristes et le suivi des accidents graves devrait entrer dans ses attributions, selon le cabinet de Manuel Valls.

La création de ce poste marque la "volonté du gouvernement, face à des évènements graves faisant un grand nombre de victimes, d'assurer une coordination encore plus étroite de services relevant de différents ministères", selon la même source. Il s'agira d'"encore mieux traiter la situation dans l'urgence" et d' "inscrire l'accompagnement des victimes par l'Etat dans la durée".

En 2015, le centre de crise du ministère des Affaires étrangères, spécialisé dans la gestion de drames à l'étranger touchant des ressortissants français, avait notamment été mobilisé pour aider à la gestion des victimes des attentats ainsi que de leurs proches.

Au moment des attentats de novembre, des failles étaient apparues dans la centralisation et l'identification des corps ainsi que dans la localisation de blessés. La presse s'était ainsi fait l'écho d'une famille s'étant recueillie pendant plusieurs heures devant un corps non identifiable qui leur était en fait étranger.

En savoir plus sur:

Nos partenaires