Edward Snowden joue à cache-cache avec les Etats-Unis

23/06/13 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Le Vif

L'ex-consultant informatique de l'agence de renseignement américaine Edward Snowden, inculpé aux Etats-Unis, a volontairement quitté Hong Kong dimanche a annoncé le gouvernement hongkongais, après des informations de presse indiquant qu'il avait pris un vol à destination de Moscou. Il y a demandé l'asile à l'Equateur.

Edward Snowden joue à cache-cache avec les Etats-Unis

© AFP

En dévoilant au monde entier les pratiques des Etats-Unis en matière d'espionnage informatique, Edward Snowden, 30 ans, savait qu'il pouvait tirer un trait sur sa patrie d'origine. Réfugié à Hong-Kong depuis le 20 mai, l'ancien agent de la NSA a quitté ce dimanche la presqu'île chinoise. Selon la compagnie aérienne Aeroflot, il est arrivé ce dimanche vers 15h20 à Moscou à bord du vol SU213. Ce que confirme Wikileaks. Il vient de demander l'asile à l'équateur.

Mais la capitale russe ne serait qu'une escale. Le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino a annoncé dimanche qu'Edward Snowden, ex-consultant de la CIA accusé d'espionnage par Washington, avait demandé l'asile à l'Équateur. "Le gouvernement de l'Équateur a reçu une demande d'asile de la part d'Edward Snowden", a déclaré le chef de la diplomatie équatorienne sur son compte Twitter. M. Patino a rendu publique la démarche de M. Snowden depuis le Vietnam, où il se trouvait dimanche en visite officielle.

Cette décision de fuir la Chine intervient au lendemain de l'inculpation d'Edward Snowden. Accusé d'espionnage, de vol et d'utilisation illégale de biens gouvernementaux, il encourt 30 ans de réclusion criminelle aux Etats-Unis. Selon leWashington Post, cette inculpation était assortie d'un mandat d'arrêt provisoire. Or, un accord d'extradition est en vigueur entre Hong-Kong et les Etats-Unis. Dans un communiqué, les autorités chinoises affirmaient pourtant qu'elles "n'avaient pas obtenu d'informations pertinentes" justifiant son arrestation comme le demandaient les Etats-Unis. Mais Snowden a-t-il eu peur que la Chine cède face aux pressions de Washington?

Wikileaks vague quant à sa destination finale


L'ancien consultant informatique souhaite peut-être également éviter de se retrouver dans la même situation que Julian Assange. Le fondateur de WikiLeaks vit reclus depuis un an dans l'ambassade d'Equateur à Londres pour échapper à son extradition vers la Suède - où il est accusé d'agressions sexuelles - puis vers les Etats-Unis où il encourt la réclusion. Pour éviter qu'il se retrouve dans une telle situation, Wikileaks affirme avoir aidé l'Américain en l'aidant dans ses démarches.

Dans un tweet, l'organisation de Julian Assange affirmait simplement que "WikiLeaks a fourni une aide pour l'asile politique de M. Snowden dans un pays démocratique". Or, jusqu'à présent, tous les regards étaient rivés vers l'Islande. Dans un entretien avec le Guardian le 9 juin, un homme d'affaires lié à Wikileaks révélait jeudi soir qu'un vol était sur le point d'être affrété. Il affirmait que l'Islande était le pays le plus proche de ses valeurs pour un internet libre et indépendant des Etats. L'organisation de Julian Assange tente-t-elle une nouvelle fois de brouiller les pistes?

Edward Snowden s'évapore à son arrivée à Moscou

L'ex-consultant de l'agence de renseignement américaine, Edward Snowden, n'est pas sorti avec les autres passagers dimanche à son arrivée à l'aéroport de Moscou en provenance de Hong Kong, certains témoins affirmant qu'il avait été emmené à bord d'une voiture diplomatique.

L'Américain, recherché par la justice de son pays après avoir publié des informations explosives sur la surveillance électronique menée par les Etats-Unis, n'était pas parmi les passagers du vol SU213 d'Aeroflot qui franchissaient le contrôle des passeports au terminal F de l'aéroport de Moscou - Cheremetievo, selon une journaliste de l'AFP.

Mais plusieurs passagers ont affirmé avoir vu une voiture garée sur le tarmac à côté de l'avion, ce qui pourrait indiquer qu'il a quitté l'aéroport de cette manière. "Ils prenaient des bagages directement dans l'avion, cela semblait étrange", a dit à l'AFP un passager américain du vol, Jason Stephens. Des journalistes de l'AFP ont également vu une voiture diplomatique portant un drapeau équatorien devant le terminal, accompagnée d'un 4X4.

Demande d'asile à l'équateur

Le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino a annoncé dimanche qu'Edward Snowden, ex-consultant de la CIA accusé d'espionnage par Washington, avait demandé l'asile à l'Équateur. "Le gouvernement de l'Équateur a reçu une demande d'asile de la part d'Edward Snowden", a déclaré le chef de la diplomatie équatorienne sur son compte Twitter. M. Patino a rendu publique la démarche de M. Snowden depuis le Vietnam, où il se trouvait dimanche en visite officielle.

Nos partenaires