Écosse: La population dit 'non' à l'indépendance

19/09/14 à 07:21 - Mise à jour à 08:53

Source: Belga

La population écossaise s'est proclamée en défaveur de l'indépendance, selon des résultats définitifs partiels du référendum pour l'indépendance de l'Écosse.

Écosse: La population dit 'non' à l'indépendance

Des supporters du 'non' fêtent leur victoire à Edimbourg. © REUTERS/Paul Hackett

Après dépouillement de 31 des 32 circonscriptions, le non a obtenu 1.914.187 votes, au-delà du cap de 1.852.828 votes nécessaires pour remporter le référendum, soit 55,4% des votes, et le oui a recueilli 1.539.920 voix (44,5%), selon les chiffres officiels diffusés par la BBC.

Alex Salmond, Premier ministre écossais et chef de file des indépendantistes, a concédé vendredi matin à Édimbourg la défaite de son camp, après publication des résultats quasi définitifs du référendum d'autodétermination montrant que le non l'avait emporté. "L'Ecosse a décidé, à la majorité, de ne pas devenir un pays indépendant", a-t-il dit lors d'une déclaration publique à Édimbourg.

Sur les 31 circonscriptions dépouillées (sur un total de 32), seules quatre ont donné la victoire au 'oui': Dundee City, Glasgow, North Lanarkshire et West Dunbartonshire.

A Glasgow, 53,49% de la population a voté pour l'indépendance (contre 46,51% en défaveur de celle-ci). A Edimbourg en revanche, le 'non' l'a emporté assez massivement avec plus de 61% des suffrages.

Le Premier ministre britannique David Cameron a communiqué sur sa page officielle Twitter en écrivant: "J'ai parlé à Alistair Darling (le chef de la campagne du non, NDLR) et je l'ai félicité pour une campagne bien menée".

Ces résultats sont tombés avec retard du fait de l'impressionnant taux de participation, qui s'élève à 84%. Parmi les rares exceptions en-dessous des 80%, figure la ville de Glasgow, où la participation s'est établie à 75%.

"Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler", déclare David Cameron

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se "rassembler" après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum d'indépendance en Ecosse.

"Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler et d'aller de l'avant", a déclaré M. Cameron lors d'une déclaration au 10, Downing Street à Londres, estimant que la question de l'indépendance de l'Ecosse était désormais réglée pour "une génération".

"Le peuple Ecossais a parlé, sa décision est claire", a dit le dirigeant conservateur. "Il a décidé de maintenir l'intégrité de nos quatre nations (Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord et Angleterre, ndlr), et comme des millions d'autres personnes, j'en suis heureux", a ajouté M. Cameron.

"Comme je l'avais dit au cours de la campagne, assister à l'éclatement de notre Royaume-Uni m'aurait brisé le coeur", a-t-il dit.

Le non au référendum d'indépendance constitue une victoire personnelle pour le dirigeant conservateur, qui s'est engagé personnellement dans la campagne, d'abord discrètement, avant d'adresser un ultime plaidoyer passionné, lundi, en terre écossaise, appelant les électeurs à ne pas "briser cette famille".

Le Premier ministre britannique a annoncé l'octroi de nouveaux pouvoirs aux quatre nations constitutives du Royaume-Uni. "Au moment où les Ecossais vont avoir davantage de pouvoirs sur la gestion de leurs affaires, ceci va également s'étendre aux habitants d'Angleterre, du Pays de Galles et d'Irlande du Nord qui doivent avoir aussi davantage leur mot à dire sur les leurs", a-t-il assuré.

> Revivez notre couverture en direct du référendum.

En savoir plus sur:

Nos partenaires