Ebola : un soignant a contracté le virus au Texas

12/10/14 à 12:53 - Mise à jour à 16:33

Source: Belga

Un soignant qui s'est occupé d'un Libérien décédé mercredi dernier de la fièvre hémorragique Ebola, a contracté le virus au Texas selon les premiers examens, ont annoncé des médecins américains dimanche.

Ebola : un soignant a contracté le virus au Texas

© Reuters

Ce professionnel de santé travaillait dans le centre hospitalier, Texas Health Presbyterian à Dallas, l'hôpital où avait été soigné Thomas Eric Duncan, le Libérien décédé mercredi de la maladie. "Nous savions qu'il pouvait y avoir un second cas, et nous nous sommes préparés à cette éventualité", a déclaré le chef des services de santé du Texas, le docteur David Lakey. Le soignant avait un peu de fièvre vendredi soir et a été mis en isolement et soumis à des examens, ont indiqué les services de santé du Texas, dans un communiqué.

Selon le communiqué, les autorités sanitaires ont interrogé le patient et tentent d'identifier toutes les personnes ayant été en contact avec lui et susceptibles d'avoir été exposées au virus.

Le soignant portait un équipement de protection

Ce patient, qui a demandé une confidentialité totale sur son identité, se trouve dans un "état stable" après son admission en isolement et des tests préliminaires samedi soir, a précisé le Dr Dan Varga, lors d'une conférence de presse dimanche matin à Dallas. Une confirmation de sa contamination par les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) est attendue dans le courant de la journée.

La chaîne de télévision CNN avance, faisant référence à un responsable non identifié, qu'il s'agit d'une infirmière. Selon M. Varga, ce soignant est entré en contact avec M. Duncan lors de sa seconde visite à l'hôpital le 28 septembre, après une première visite le 25, et portait les équipements de protection recommandés par les CDC.

"Nous sommes très inquiets" par cette contamination malgré le port de ces équipements, a reconnu le médecin, précisant que ce soignant faisait partie des 48 personnes qui étaient surveillées par les autorités sanitaires mais ne faisait pas partie des personnes considérées comme présentant le risque le plus élevé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires