Ebola "se répand plus vite que notre capacité à y faire face"

15/08/14 à 08:58 - Mise à jour à 08:58

Source: Le Vif

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest "se répand et [la situation] se détériore plus vite que notre capacité à y faire face", a averti vendredi la directrice de Médécins sans frontières (MSF), Joanne Liu, après une visite de dix jours dans la zone. Le personnel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lui affirmé avoir des preuves que le nombre de décès et de cas répertoriés "sous-estime énormément l'ampleur de l'épidémie

Ebola "se répand plus vite que notre capacité à y faire face"

© AFP

L'épidémie a fait à ce jour 1.069 morts sur 1.975 cas confirmés et probables, indique l'OMS. La majorité des cas proviennent de la Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia. Quatre décès ont également été comptabilisés au Nigeria. " L'agence de santé des Nations unies dit se préparer à plusieurs mois de crise.

Ebola "se répand plus vite que notre capacité à y faire face"

"Nous avons une totale défaillance des infrastructures", a-t-elle dit, jugeant que "si on ne stabilisait pas la situation au Liberia, on ne stabilisera jamais la région"."Et il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg", a mis en garde la responsable de l'ONG engagée en première ligne dans les soins prodigués aux personnes contaminées. L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest va sévir pendant au moins six mois, a affirmé Mme Liu lors d'une conférence de presse à Genève. "Nous n'avions jamais vu cela auparavant. Il faut élaborer une nouvelle stratégie, l'Ebola n'est plus confinée seulement dans quelques villages, elle se propage dans une ville d'1,3 million d'habitants, Monrovia", a-t-elle expliqué. Elle a affirmé qu'il règne actuellement un "climat de peur générale, comme en temps de guerre" dans la région touchée aux frontières de la Guinée, de la Sierra leone et du Libéria. "La peur n'est pas le meilleur comportement", a dit Mme Liu.

"Les gens se méfient maintenant des centres de santé. Les capacités de suivi des contacts des malades sont insuffisantes", a-t-elle poursuivi. Elle a donné l'exemple de Kailahun, en Sierra Leone, où il faudrait suivre 2.000 personnes en contact avec des malades de l'Ebola, alors que le personnel n'est suffisant que pour en suivre 250. Mme Liu a lancé un appel à une coordination internationale renforcée sous la houlette de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Tous les gouvernements doivent se mobiliser. Il faut le faire maintenant si nous voulons contenir cette épidémie", a-t-elle déclaré."Un engagement sur le moyen terme est nécessaire, nous parlons de plusieurs mois, d'au moins six mois, et je suis très optimiste", a encore affirmé la directrice de MSF. MSF est présent dans les trois pays les plus affectés: Guinée, Liberia et Sierra Leone. L'ONG a déployé 692 personnes au total, dont 72 expatriés. Ebola a fait 1069 morts dans ces trois pays et au Nigeria, selon le dernier bilan de l'OMS.

En savoir plus sur:

Nos partenaires