Ebola : le Liberia décrète le couvre-feu, un cinquième décès au Nigéria

20/08/14 à 07:02 - Mise à jour à 07:02

Source: Le Vif

La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf a décrété un couvre-feu nocturne à partir de mercredi soir et la mise en quarantaine de deux quartiers, dont un dans la capitale Monrovia, pour enrayer l'épidémie de virus Ebola.

Ebola : le Liberia décrète le couvre-feu, un cinquième décès au Nigéria

© Reuters

"A compter de mercredi 20 août, il y aura un couvre-feu de 21h à 06h du matin", a annoncé Mme Sirleaf dans un discours radio-télévisé mardi soir. Elle a aussi ordonné "la fermeture de tous les centres de loisirs, et la fermeture de tous les vidéo-clubs à partir de 18h".

Le chef de l'Etat a également annoncé la mise en quarantaine du quartier de West point, en banlieue de Monrovia, où des jeunes ont attaqué un centre d'isolement, pillant des objets potentiellement contaminés, ainsi que d'un quartier de Kakata, au sud de la capitale.

"Les quartiers de West point à Monrovia et de Dolo Town à Margibi sont placés en quarantaine et sous surveillance sécuritaire. Cela signifie vers et hors de ces zones", a-t-elle précisé.

Mme Sirleaf, qui a décrété l'état d'urgence le 6 août, a déploré que l'adoption de mesures de plus en plus draconiennes n'ait pas ralenti la progression de l'épidémie dans le pays, qui compte le plus grand nombre de morts d'Ebola. "Mais nous n'avons pas pu maîtriser la maladie à cause de déni persistant, de pratiques funéraires traditionnelles, et du non-respect de l'avis de personnels de santé et des mises en garde du gouvernement", a-t-elle affirmé.

Cinquième décès au Nigéria

Un médecin qui avait soigné le premier patient atteint d'Ebola au Nigéria est mort, portant à cinq le nombre de décès dus à la fièvre hémorragique dans ce pays, a annoncé mardi le ministre de la santé, Onyebuchi Chukwu.

Le ministre a indiqué dans un communiqué que le praticien était "un des premiers à avoir été en contact avec le cas index du virus Ebola, le plus expérimenté à être intervenu dans la prise en charge de ce patient".

Le 25 juillet, Patrick Sawyer, 40 ans, fonctionnaire du ministère des finances du Libéria, décédait dans un hôpital de Lagos, cinq jours après son arrivée par avion en provenance de Monrovia. Trois autres personnes ayant été en contact avec M. Sawyer sont depuis mortes des suites d'Ebola, dont un responsable de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) venu le chercher à l'aéroport et deux travailleurs médicaux ayant participé à ses soins.

"Avec cet événement regrettable, le nombre total de décès liés au virus Ebola s'élève à cinq", pour le Nigéria, a ajouté M. Chukwu. L'organisation mondiale de la santé (OMS) avait précisé mardi que 15 cas d'infection par Ebola avaient été détectés au Nigeria. Tous sont localisés à Lagos, l'agglomération la plus peuplée d'Afrique subsaharienne avec plus de 20 millions d'habitants.

Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), établi le 16 août, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a tué 1.229 personnes, dont 466 au Liberia, 394 en Guinée et 365 en Sierra Leone.

En savoir plus sur:

Nos partenaires