Ebola : il faut fixer un objectif "zéro cas"

21/11/14 à 22:14 - Mise à jour à 22:14

Source: Belga

La Banque mondiale, l'ONU et l'OMS ont appelé vendredi à fixer un objectif de "zéro cas" d'Ebola, seul moyen de mettre un terme à l'épidémie qui montre "d'inquiétants" signes de progression au Mali.

Ebola : il faut fixer un objectif "zéro cas"

© Belga

"Notre objectif est extraordinairement difficile: il faut arriver à zéro cas", a estimé le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim à l'issue d'une réunion de grandes organisations internationales à Washington, à laquelle participait également le FMI. "Ebola n'est pas le genre de maladies où vous pouvez laisser quelques cas et vous dire que vous en avez fait assez", a-t-il ajouté.

Tout en reconnaissant des "progrès" dans la lutte contre l'épidémie, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lui estimé que l'apparition de nouveaux cas au Mali était une source "de profonde inquiétude". Le Mali, dernier pays atteint par l'épidémie, a enregistré jeudi le septième mort dû à Ebola sur son sol, conduisant au placement sous surveillance de 300 personnes.

"Nous devons vraiment agir très rapidement et amplement (au Mali) pour ne pas avoir à le regretter ensuite", a déclaré la patronne de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Margaret Chan. "Nous devons éteindre ce petit feu (dans le pays) avant qu'il ne soit hors de contrôle".

La dirigeante se rendra d'ailleurs au Mali dès vendredi, a indiqué M. Ban, annonçant sa décision de mettre "urgemment" sur place une mission de soutien de l'ONU dans le pays. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir" pour stopper l'épidémie, a ajouté le patron de l'ONU. "Si nous continuons à accélérer notre réponse, nous pourrons contenir et mettre un terme à l'épidémie d'ici à la moitié de l'année" 2015", a-t-il affirmé.

Le président de la BM, ancien médecin spécialisé dans les maladies infectieuses, a lui estimé que l'épidémie "était loin d'être finie". "Nous savons que ce virus meurtrier a déjà ressurgi par le passé. Nous devons donc rester vigilants même quand la situation semble prometteuse", a-t-il ajouté à l'heure où la lutte contre Ebola au Liberia donne des signes d'espoir.

Le nombre des morts dus à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'élève à 5.459, selon le dernier bilan de l'OMS.

En savoir plus sur:

Nos partenaires