Dopage: le tennis moins contrôlé que le curling ou le bobsleigh

20/06/13 à 14:19 - Mise à jour à 14:19

Source: Le Vif

Selon un rapport de l'USADA, le tennis fait partie des sports les moins contrôlés du monde. Sur la période début janvier-fin mars, seuls 19 contrôles antidopage ont été recensés contre 496 à l'athlétisme.

Dopage: le tennis moins contrôlé que le curling ou le bobsleigh

© REUTERS

Deux sports... deux mesures. Sur son site internet, l'agence américaine antidopage (USADA) a publié un rapport détaillant les contrôles initiés ou effectués par ses soins entre le 1er janvier 2013 et le 31 mars.

La lecture des chiffres est saisissante. Si l'athlétisme et le cyclisme font figure de bons élèves avec respectivement 496 et 175 contrôles sur la période mentionnée, le tennis lui n'apparaît qu'au 19e rang avec...19 contrôles antidopage, tous réalisés hors compétition.

Roger Federer s'était étonné de ne pas avoir été contrôlé après sa victoire en 2012 à Indian Wells, Masters 1000 qui a lieu tous les ans à la mi-mars. "J'ai l'impression de subir moins de contrôles qu'il y a six, sept ou huit ans", avait même ajouté l'ancien numéro un mondial.

Plus de contrôle en curling

Le tennis est devancé dans le classement en nombre de contrôles par des disciplines "mineures" comme... le curling, qui en justifie 35 dont 24 en compétition. Dans le même esprit, le bobsleigh pointe au 7e rang des sports les plus surveillés avec 80 contrôles.
"Si vous commencez par les 100 meilleurs joueurs mondiaux, ce sera une bonne représentation si vous les testez cinq fois par an, mais le tennis ne veut pas", s'est offusqué me président de la recherche antidopage Don Catlin - il est connu pour avoir identifié une nouvelle forme d'EPO lors des Jeux olympiques de 2002 et la THG, hormone de croissance synthétique, au coeur de l'affaire Balco en 2003.

Vers un passeport biologique?

Le rapport de l'USADA vient appuyer le constat déjà opéré lors de la révélation du bilan annuel de la Fédération internationale de tennis (IFT). Fin 2012, elle indiquait avoir réalisé 2185 contrôles (1235 hommes/950 femmes) dont 1851 en compétition sur l'année écoulée quand l'Union cycliste internationale atteignait le chiffre de 14 168, dont 6610 hors compétitions.

La situation inquiète même... les tennismen. Ces derniers mois, de Federer à Nadal en passant par Murray et Djokovic, les meilleurs joueurs du monde se sont inquiétés du manque de contrôles dans leur discipline, appelant à plus de tests sanguins et urinaires. Conscient du problème, le responsable du programme antidopage à l'IFT Stuart Miller a émis l'idée d'introduire un passeport biologique sur la base de celui utilisé en cyclisme.

Nos partenaires