Donald Trump contre les républicains, deuxième round

16/09/15 à 08:12 - Mise à jour à 08:12

Le milliardaire Donald Trump retrouvera mercredi soir dix de ses rivaux lors du deuxième débat des primaires républicaines pour la Maison Blanche, fort d'une solide place de leader dans les sondages à moins de cinq mois des premières consultations.

Donald Trump contre les républicains, deuxième round

© Reuters

Les 11 candidats les mieux placés débattront à partir de 17H00 locales (00H00 GMT jeudi) sur la scène de la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan à Simi Valley, en Californie. Quatre autres, moins connus, ont été relégués à un débat deux heures avant.

Les deux débats seront visibles en direct sur CNN et cnn.com aux Etats-Unis et CNN International à l'étranger.

En août, Fox News avait battu tous les records d'audience pour le débat inaugural des primaires, avec 24 millions de téléspectateurs, une sorte d'effet Trump, tant sa première prestation était attendue.

Cette fois, malgré la solennité d'un lieu érigé en l'honneur d'une idole du parti républicain, les présentateurs de CNN entendent inciter les candidats à s'en prendre les uns aux autres. Les modérateurs de Fox News avaient au contraire choisi de garder le contrôle du débat en multipliant les questions dures aux candidats.

"Ce sera comme un débat à la Knesset", a plaisanté l'animateur de radio Hugh Hewitt, et l'un des modérateurs avec deux journalistes de CNN.

"Notre objectif est que ce soit presque entièrement un débat d'interactions entre les candidats", a dit Dana Bash, de la chaîne d'information américaine.

Les inimitiés ont eu le temps de se développer entre les candidats. Donald Trump a critiqué le physique de Carly Fiorina, l'ex-patronne de Hewlett-Packard, il s'est moqué des faibles scores des autres dans les sondages.

"Je ferai en sorte que tout le monde dans ce pays sache qu'il est un faux conservateur", a prévenu le sénateur Rand Paul mardi sur CNN.

La surprise Ben Carson

Donald Trump a revendiqué dans le passé l'étiquette démocrate, notamment dans une interview de 2004, abondamment reprise par ses adversaires. "L'économie va mieux sous les démocrates que sous les républicains", avait-il dit alors.

Ses paroles le rattrapent aujourd'hui, et une riche organisation conservatrice, Club for Growth, en a fait une publicité télévisée.

Les regards seront aussi fixés sur Ben Carson, un autre néophyte de la politique qui est désormais deuxième dans les sondages, et frôle Donald Trump dans certaines enquêtes.

Les manières des deux hommes ne pourraient pas être plus distinctes. Ben Carson, ancien neurochirurgien, ne hausse jamais la voix et invoque en permanence sa foi.

Lui aussi s'est retrouvé empêtré dans une dispute avec Donald Trump, après avoir publiquement douté de la sincérité de ses convictions religieuses. Trump a en retour affirmé qu'il n'avait été qu'un médecin normal, alors que Ben Carson fut l'un des neurochirurgiens les plus renommés de la planète, notamment pour avoir opéré sur des frères siamois.

Mais, soucieux d'éviter l'escalade, Ben Carson a présenté ses excuses, dans une interview au Wall Street Journal.

Les 11 participants du débat principal sont: Donald Trump, Ben Carson, l'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, le sénateur du Texas Ted Cruz, le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, le sénateur de Floride Marco Rubio, Carly Fiorina, l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee, le gouverneur de l'Ohio John Kasich, le sénateur du Kentucky Rand Paul, le gouverneur du New Jersey Chris Christie.

Les quatre candidats du débat secondaire sont l'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum, le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal, l'ancien gouverneur de New York George Pataki, le sénateur de Caroline du Sud Lindsey Graham.

Avec l'AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires