Djihadistes belges en Syrie: À la recherche d'une jeune Néerlandaise

23/07/14 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Le Vif

Spécialiste du djihad, le chercheur Montasser AlDe'emeh s'est rendu sur le front syrien en compagnie de djihadistes belges et néerlandais afin de tenter de démêler leurs motivations.

Djihadistes belges en Syrie: À la recherche d'une jeune Néerlandaise

© Reuters

Je suis à la recherche d'une jeune fille néerlandaise partie en début d'année en Syrie. Au début, sa mère avait encore des contacts, mais depuis la mi-mars elle n'a plus donné signe de vie. "Le chagrin me rend folle. Un coeur de mère pleure jour et nuit. Elle était vraiment tout pour moi" m'avait confié sa mère éplorée. À Idleb , où elle a habité un temps, je ne trouve pas sa trace. A Alep non plus. Où est-elle? Comment va-t-elle? J'espère qu'elle est encore en vie. C'est un combattant néerlandais qui me confiera que la jeune fille habite à présent à Raqqa, une ville occupée par l'état islamique.

La jeune fille est très probablement mariée à un combattant de l'état islamique. Les combattants belges et néerlandais de la ville où la sharia a été établie ont juré fidélité à Abou Bakr al-Baghdadi (NDLR djihadiste irakien, chef de l'État islamique). La mère se montre très heureuse d'apprendre que sa fille est en vie. Elle souhaite parler à sa fille et se déclare même prête à lui rendre visite à Raqqa. "Ma petite fille me manque énormément. Aux Pays-Bas, personne ne fait rien. Je peux seulement attendre et préparer mon voyage en Syrie" me raconte-t-elle, inquiète.

Un imam d'Alep m'explique qu'il faut entretenir les liens de famille. Il cite un vers du coran: "Ayez de la bonté envers vos pères et mères, ne leur manque pas de respect et fais preuve à leur égard d'humilité ". D'après l'imam, la qualité des relations dans une famille dépend aussi beaucoup des parents. "Si les parents n'acceptent pas le choix de leur fille, ils ne doivent pas s'étonner si elle ne désire plus entrer en contact avec eux. Pourtant, l'islam ne permet pas de rompre sa relation avec ses parents. Même si elle poursuit le chemin de l'islam, je conseille à la jeune fille de prendre rapidement contact avec sa mère. Elle aussi a le droit d'être rassurée".

Montasser AlDe'emeh

A propos de l'auteur

Montasser AlDe'emeh est chercheur à la KuLeuven et à l'Université d'Anvers. Il étudie la radicalisation islamique et le jihad international. Dans ce cadre, il suit un petit groupe de djihadistes belges partis combattre en Syrie. Dans ces billets, Montasser ne fait que rapporter les déclarations de certains djihadistes ainsi que les opinions de Syriens sur place. Il n'est donc pas question ici de soutenir un quelconque mouvement radical, mais bien d'obtenir des éléments d'information afin de comprendre les motivations de ces jeunes Belges. Cette série de billets quotidiens sera complétée par un article d'analyses de Montasser AlDe'emeh en fin de semaine.

Nos partenaires