Dispositif militaire russe renforcé à la frontière ukrainienne

19/06/14 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

L'Otan a détecté un nouvel accroissement du dispositif militaire russe, de plusieurs milliers d'hommes supplémentaires, à la frontière avec l'Ukraine, a indiqué jeudi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, lors d'une visite à Londres.

Dispositif militaire russe renforcé à la frontière ukrainienne

© Belga Image

"Je peux confirmer que nous voyons maintenant un nouvel accroissement militaire russe, d'au moins quelques milliers de soldats supplémentaires déployés à la frontière ukrainienne, et nous voyons des manoeuvres de troupes dans le voisinage de l'Ukraine", a-t-il affirmé en marge d'une conférence à Chatham House.

"S'ils (ces soldats) sont déployés pour boucler la frontière et mettre fin au flux d'armes et de combattants (transitant de Russie en Ukraine), cela serait un développement positif. Mais ne n'est pas ce que nous voyons", a ajouté M. Rasmussen en réponse à la question d'un journaliste, selon un extrait de ses propos diffusé par l'Otan à Bruxelles.

"Je considère ceci comme un très regrettable pas en arrière et il semble que la Russie maintient l'option de poursuivre son intervention" en Ukraine, a poursuivi le secrétaire général en appelant la communauté internationale à "réagir fermement" si c'était le cas, avec des sanctions plus fortes.

La Russie avait annoncé le mois dernier un retrait de ses troupes - environ 40.000 hommes - déployées à la frontière avec l'Ukraine, en proie à une insurrection séparatiste dans l'est de son territoire.
Ces troupes retourneront dans leurs casernes au cours des vingt prochains jours, conformément à l'ordre donné par le président russe Vladimir Poutine, avait déclaré le 23 mai le chef de l'état-major de l'armée russe, le général Valeri Guerassimov.

Samedi dernier, l'Otan avait publié des photos montrant, selon elle, des chars russes ne portant aucun marquage ni aucune peinture de camouflage semblables à ceux utilisés par l'armée ukrainienne dans l'est de l'Ukraine, après avoir averti que la confirmation de la présence de ces blindés constituerait "une grave escalade" de la crise.

Le président ukrainien Petro Porochenko a pour sa part annoncé mercredi qu'il allait ordonner "sous peu" un cessez-le-feu unilatéral dans l'est du pays, dans le cadre de son plan de paix pour mettre fin à une insurrection séparatiste prorusse.

En savoir plus sur:

Nos partenaires