Dieudonné: la justice annule l'interdiction, le Conseil d'Etat se réunit en urgence

09/01/14 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Source: Le Vif

Le spectacle de Dieudonné ce jeudi soir à Nantes, donnant le coup d'envoi de sa tournée, est maintenu. Un tribunal administratif a annulé l'arrêté d'interdiction cher à Manuel Valls au gouvernement Ayrault.

Dieudonné: la justice annule l'interdiction, le Conseil d'Etat se réunit en urgence

© Reuters

Un tribunal a annoncé jeudi avoir suspendu l'arrêté qui interdisait le spectacle du polémiste Dieudonné, accusé d'antisémitisme, le soir même dans la ville de Nantes.

"Le tribunal administratif de Nantes suspend l'exécution de la décision par laquelle le préfet (représentant de l'Etat) de la Loire-Atlantique a interdit la représentation du spectacle 'Le Mur' de M. Dieudonné M'bala M'bala le 9 janvier 2014" dans la salle du Zénith de Saint-Herblain à Nantes, indique le communiqué du tribunal.

Il a précisé que le spectacle "ne peut être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine".

Le tribunal a également estimé que "le risque de troubles publics causés par cette manifestation pour lesquels il n'est pas établi que le préfet ne disposait pas des moyens nécessaires au maintien de l'ordre public, ne pouvait fonder une mesure aussi radicale que l'interdiction de ce spectacle". Le tribunal précise aussi qu'il n'est "pas établi" au vu des pièces du dossier que le spectacle ait été construit autour de la thématique des "propos provocants et choquants" à l'égard de "faits historiques comme à l'encontre de personnes de la communauté juive".

La réaction de l'humoriste sur Twitter ne s'est pas fait attendre: "Manu la sens-tu ? Merci pour votre soutien !!! À ce soir au Zénith !! La tournée Le Mur commence !!!"

Conseil d'Etat en appel

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé qu'il saisissait "immédiatement" le Conseil d'Etat en appel pour contester la décision du tribunal administratif de Nantes. La décision de Nantes "n'éteint pas les voies de droit" car le tribunal "a confirmé la thèse qui fait du respect de la dignité de la personne humaine une composante fondamentale de l'ordre public", a déclaré le ministre dans un communiqué.

L'audience en référé aura lieu à 17h au Conseil d'Etat. Les délais sont exceptionnellement courts. La plus haute instance administrative prend généralement plusieurs mois à rendre ses décisions.

En savoir plus sur:

Nos partenaires