Dieudonné bientôt interdit de "réunions publiques" en France ?

27/12/13 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Le Vif

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur français dit étudier des voies juridiques pour interdire les "réunions publiques" de l'humoriste Dieudonné après que ce dernier s'en est pris à deux journalistes.

Dieudonné bientôt interdit de "réunions publiques" en France ?

© Reuters

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère de l'Intérieur a décidé d'étudier "toutes les voies juridiques" pour interdire les "réunions publiques" de l'humoriste Dieudonné M'BALA M'BALA, qui "n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent (...) à accroître les risques de troubles à l'ordre public."

Manuel Valls condamne "avec fermeté les propos racistes et antisémites" de Dieudonné, rappelant notamment qu'il s'en est récemment pris à Patrick Cohen. Un récent reportage sur France 2 montrait Dieudonné s'en prendre au journaliste de France Inter. "Moi, tu vois, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... dommage", s'exclame l'humoriste dans son spectacle Dieudonné dans le mur, au théâtre de la Main d'or à Paris. La direction de Radio France a annoncé qu'elle allait saisir la justice.

Cohen, cible récurrente de Dieudonné

"De déclaration en déclaration, comme l'ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s'attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah", ajoute le ministère, soulignant que "malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale", Dieudonné "ne semble plus s'embarrasser de la moindre limite".

L'humoriste controversé attaque régulièrement Patrick Cohen depuis que le journaliste a demandé en mars à Frédéric Taddeï, sur le plateau de "C à vous", s'il continuerait à inviter "des personnalités telles que Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe (...) que les autres médias n'ont pas forcément envie d'entendre".

Condamné à plusieurs reprises

Dieudonné a été condamné fin novembre en appel à 28.000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet. Dans l'une des vidéos incriminées, il transformait la chanson d'Annie Cordy "Chaud cacao" en "Shoah nanas". Plus récemment, devant le tribunal correctionnel de Paris, le ministère public a requis contre lui 200 jours amende à 100 euros pour des propos tenus dans un enregistrement vidéo diffusé sur internet en avril 2010, dans laquelle il reprenait l'expression "Shoah-nanas".

La condamnation de Valls, la "quenelle" d'Anelka

Alors que Manuel Valls est déterminé à empêcher les spectacles de l'humoriste controversé Dieudonné, le joueur de football Nicolas Anelka a célébré samedi un but avec une "quenelle", geste créé par Dieudonné, suscitant la colère de la ministre des Sports.

L'ancien attaquant de l'équipe de France a fêté son premier but du jour avec West Bromwich Albion en championnat d'Angleterre avec ce signe, interprété pour certains comme un salut antisémite, pour d'autres comme un simple bras d'honneur anti-système.

La ministre des Sports Valérie Fourneyron a qualifié de "provocation choquante, écoeurante" ce geste. "Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot", a-t-elle proclamé.

La présidente de SOS Racisme, Cindy Léoni, a dit attendre des dirigeants de West Bromwich Albion "une réaction claire suite à cette provocation antisémite".

Le geste d'Anelka a été exécuté alors que le ministre de l'Intérieur s'apprête à adresser une circulaire aux préfets pour "apprécier à l'occasion de chaque spectacle" de Dieudonné "si le risque de trouble est caractérisé et justifie d'interdire la représentation".

"Un délinquant multirécidiviste et non un humoriste controversé"

Dieudonné, rendu célèbre dans les années 90 par ses sketches avec Elie Semoun, a suivi un parcours singulier, en exprimant de plus en plus ouvertement des positions antisémites. Il s'est rapproché du négationniste Robert Faurisson et du Front national, dont l'ancien leader, Jean-Marie Le Pen, est le parrain de l'un de ses enfants. Banni de la plupart des médias, il reste très populaire sur internet.

"C'est un délinquant multirécidiviste et non un humoriste controversé", a estimé Cindy Lénoni en rappelant les condamnations dont il a écopées.

Pour Manuel Valls, "depuis longtemps, Dieudonné n'est plus un comique et sa démarche ne relève plus de la création". Le ministre veut donc "casser" la "mécanique de haine" de Dieudonné et "en finir avec l'impunité et la complaisance" auxquelles il "a eu droit". Soutenant que Dieudonné est "antisémite et raciste", Manuel Valls ne veut "écarter aucune possibilité, y compris un durcissement de la loi" et "espère" parvenir à une interdiction dès 2014.

Le risque de trouble à l'ordre public est un "motif totalement fallacieux", a répondu l'avocat de Dieudonné, Me Jacques Verdier. "Cela impliquerait qu'il y aurait des risques de manifestations préalables ou postérieures à ce spectacle, or depuis des années que Dieudonné organise ses spectacles, il n'y a jamais eu le moindre incident", a-t-il affirmé.

"Je serai surpris que la démarche du ministre aboutisse", a parié de son côté l'un des co-présidents du Mrap, Pierre Mairat affirmant que l'association va poursuivre Dieudonné pour ses propos "ignominieux" évoquant les chambres à gaz et visant le journaliste de France Inter Patrick Cohen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires