Des sanctions contre la Russie seront annoncées et appliquées

06/03/18 à 21:13 - Mise à jour à 21:10

Source: Afp

Les sanctions américaines contre la Russie pour avoir perturbé le déroulement des élections présidentielles américaines vont être annoncées prochainement, a assuré mardi le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin.

Des sanctions contre la Russie seront annoncées et appliquées

Le secrétaire d'État au Trésor américain Steve Mnuchin. © Reuters

"Nous les appliquerons" a affirmé M. Mnuchin lors d'une audition devant le Congrès, assurant que le président Donald Trump les "soutenait totalement" alors qu'il s'est jusqu'ici plutôt montré réticent face à une telle mesure.

"Je pense que dans les semaines à venir nous annoncerons des sanctions contre la Russie", a encore affirmé le secrétaire au Trésor sans toutefois donner de date plus précise.

Plusieurs responsables de la campagne présidentielle de M. Trump pour l'élection de 2016 ont été inculpés ou ont reconnu avoir menti à la police fédérale (FBI) sur la nature de leurs contacts avec des personnes liées au Kremlin qui auraient tenté de faire pencher le scrutin en faveur du milliardaire.

M. Mnuchin a affirmé aux parlementaires que "le président a montré lors de récentes conversations qu'il soutenait nos initiatives" et que les sanctions seront appliquées.

Lors d'une autre audition, le chef des services de renseignement américains, Dan Coats, a précisé qu'il s'attendait à ce que le Trésor annonce les sanctions "d'ici une semaine".

Le représentant démocrate Mike Quigley a accusé l'administration de traîner les pieds sur le sujet, affirmant que la seule mesure concrète jusqu'ici a été "un rapport risible sur les oligarches". Mais M. Mnuchin a affirmé que le rapport confidentiel transmis aux parlementaires détaillait les efforts entrepris pour mettre au point une liste de sanctions.

Dans ce rapport, le Trésor a identifié une centaine de responsables russes susceptibles d'être visés par ces sanctions s'inspirant notamment de la liste des personnalités les plus riches établie par le magazine Forbes.

Un haut-responsable de l'administration américaine avait indiqué en février que les gouvernements étrangers ont été prévenus qu'ils étaient menacés de sanctions s'ils entraient dans des "transactions significatives" avec l'armée russe, selon les mêmes responsables. Cela concerne par exemple la Turquie, alliée au sein de l'Otan, qui a annoncé l'achat de missiles russes S-400.

Le Congrès avait approuvé un train de sanctions contre la Russie en juillet et l'administration avait jusqu'à la fin janvier pour le mettre en oeuvre ce qu'elle n'a toujours pas fait.

Cette législation avait été promulguée à contrecoeur par Donald Trump, qui avait publiquement exprimé ses réticences.

En savoir plus sur:

Nos partenaires