Des proches de Kadhafi auraient fui la Libye

01/04/11 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Le Vif

La chaîne de télévision Al Jazira a rapporté jeudi que plusieurs personnalités proches du Guide libyen Mouammar Kadhafi quittaient le pays pour gagner la Tunisie.

Des proches de Kadhafi auraient fui la Libye

© Reuters/Andrew Winning

La situation reste confuse en Libye. Alors que sur le terrain le régime de Kadhafi enregistre d'importantes victoires, à Tripoli, le chef d'Etat semble en difficulté. Certains proches auraient quitté le pays, selon Al Jazira.

Cependant, le président de la compagnie nationale pétrolière libyenne Chokri Ghanem, cité par la chaîne qatarie comme faisant partie de ces fugitifs, a assuré qu'il se trouvait toujours à Tripoli.
"Ce n'est pas vrai, je suis à mon bureau et je serai à la télévision dans quelques minutes", a-t-il dit.

Parmi les autres collaborateurs qui, selon al Djazira, auraient fait défection, figurent le porte-parole du parlement libyen Mohammed Adboul Kassim al Zouai, le chef des services de renseignements extérieurs, Abouzeid Dorda, et Abdelati al Obaidi, diplomate en charge des affaires européennes.

Le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa, l'un des plus proches conseillers de Kadhafi, a fait défection et a gagné mercredi la Grande-Bretagne pour protester contre l'attaque de civils par les forces du dirigeant libyen.

Les insurgés préparent une contre-offensive

Cette nouvelle a mis du baume au coeur des rebelles, contraints depuis mardi de lâcher prise face aux assauts des gouvernementaux malgré le soutien aérien de la coalition occidentale.

"C'est le début de la fin pour le régime de Kadhafi", a estimé Moustafa Gheriani, le porte-parole des insurgés, à Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et fief de l'insurrection.

Le chef d'état-major de l'armée américaine a toutefois jugé que Mouammar Kadhafi et ses hommes n'avaient pas dit leur dernier mot. "Nous avons assez sérieusement dégradé ses capacités militaires (...) Nous avons réduit ses forces de 20 à 25%. Cela ne signifie pas qu'il soit proche de la rupture du point de vue militaire, parce que ce n'est pas le cas", a expliqué l'amiral Mike Mullen.
Les forces rebelles, repliées près de Brega où des combats ont eu lieu jeudi à l'aube, ont prévu de reprendre leur progression vers l'Ouest. "Si Dieu le veut, il y aura aujourd'hui d'autres raids aériens (de la coalition contre les kadhafistes) mais de toute façon nous avancerons", a dit Mouneim Moustafa, un combattant armé d'un fusil d'assaut AK-47.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires