Des contrôles selon des "indicateurs de risque" aux frontières de l'UE dès juin

12/03/15 à 18:24 - Mise à jour à 18:24

Source: Belga

Les ministres de l'Intérieur des 28 Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord jeudi pour appliquer dès le mois de juin des contrôles systématiques des voyageurs aux frontières extérieures de l'Union européenne selon des "indicateurs de risque" qui restent à déterminer.

Des contrôles selon des "indicateurs de risque" aux frontières de l'UE dès juin

© Belga

Le phénomène des Européens partis se battre en Syrie ou en Irak avant de revenir, formés à l'utilisation d'armes et d'explosifs, en Europe, puis les attaques terroristes récentes ont suscité un regain d'intérêt pour le projet de PNR (Passenger Name Record), un système qui permet de détecter les schémas de vol et les voyageurs suspects, et pour un contrôle renforcé des voyageurs aux frontières de l'espace Schengen.

Les ministres de l'Intérieur se sont accordés sur l'organisation systématique, dès juin, de contrôles des voyageurs, sur base d'"indicateurs de risque" dont la liste est en cours de finalisation, ont indiqué le ministre letton de l'Intérieur Rihards Kozlovskis et le commissaire européen aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos.

Une option pourrait être de vérifier tous les documents de voyage, a expliqué le ministre letton, tout en précisant que les indicateurs devraient être "proportionnés et équilibrés". Il n'a pas souhaité donner plus de détails à ce sujet.

Une version modifiée du projet de PNR porté par la Commission européenne depuis 2011 est par ailleurs en cours d'examen au Parlement européen. Ce système prévoit que les compagnies aériennes transmettent une série d'informations récoltées lors des réservations de vol pour permettre de détecter les schémas de vol et les voyageurs suspects.

Les ministres de l'Intérieur mettent depuis plusieurs semaines la pression sur le Parlement européen pour qu'il accélère le mouvement, afin que le texte soit définitivement adopté d'ici à la fin de l'année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires