Des Chinois sur la page d'Obama

26/02/12 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Le Vif

Le réseau social de Google est bloqué en Chine, mais des internautes ont réussi à passer cette sécurité. Ils en ont profité pour laisser des commentaires sur les droits de l'homme dans leur pays sur la page du président américain.

Des Chinois sur la page d'Obama

© Reuters

Ils ont réussi à passer la censure. Des centaines de Chinois ont visité la page du président américain Barack Obama sur Google+. Ils en ont profité pour laisser des commentaires acides sur la situation des droits de l'Homme en Chine, profitant apparemment d'une faille de la censure chinoise. Google+, est en général inaccessible en Chine, depuis son lancement par Google en 2011.
Pékin a mis en place une censure de l'Internet très perfectionnée, surnommée le "Great Firewall", jeu de mots en anglais qui mélange les termes "Grande Muraille" ("Great Wall") et pare-feu ("firewall"). Mais ces derniers jours, des internautes chinois sont parvenus à accéder au site et se sont concentrés sur la page Google+ du président américain, avec des commentaires centrés autour des droits de l'Homme, de la liberté, et de sujets plus terre-à-terre, tels que l'obtention d'une carte verte pour séjourner aux Etats-Unis. "Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi tant de Chinois veulent venir. Nous envions la démocratie et la liberté du peuple américain", écrit un internaute. "Nous ne sommes pas un peuple barbare, nous sommes juste étouffés", écrit un deuxième, tandis que d'autres appellent Obama à "venir et libérer la Chine".

Il est difficile de savoir si tous ces commentaires ont été écrits depuis la Chine, mais beaucoup sont rédigés en caractères mandarins simplifiés -langue utilisée sur le continent, et non à Hong Kong- et les commentaires sont semblables à ceux trouvés sur les sites chinois de microblogs. D'autres appelaient Obama à aider à la libération de dissidents, comme l'avocat Chen Guangcheng, assigné à résidence, ou le prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, en prison. Dimanche, Google+ était accessible depuis certains appareils mobiles mais pas depuis les ordinateurs fixes.

LeVif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires