Des attentats déjoués à Lille, Créteil et Nice

03/11/14 à 11:47 - Mise à jour à 11:47

Source: L'express

Selon une note des services français de renseignement, trois projets d'attentats ont été déjoués en France au cours de l'année écoulée. Les djihadistes revenaient à chaque fois de Syrie.

Des attentats déjoués à Lille, Créteil et Nice

© AFP

C'est l'une des principales inquiétudes des services de renseignement: qu'un djihadiste de retour de Syrie commette un acte terroriste sur le sol français. Selon une note de la DGSI, publiée par RTL, trois projets d'attentats ont été déjoués en France au cours de l'année écoulée. Point commun: les trois activistes étaient des vétérans de la Syrie.

L'an dernier, Lyes Darani était arrêté à Lille en possession d'un mode d'emploi expliquant comment confectionner une bombe et d'une lettre l'incitant à commettre une action suicide, révèle la radio. Au mois de juillet, c'est en Ile-de-France que Mohamed Ouharani, un djihadiste formé par l'EI en Syrie, est interpellé. Tout juste âgé de 20 ans, le jeune homme était rentré à la mi-juin en France. Selon des sources diplomatiques contactées par Le Parisien, il avait dans un premier temps pour mission de commettre un attentat suicide au Liban avec un autre Français. "Les deux jeunes avaient pour mission de se faire exploser contre des enceintes chiites sur le sol libanais. Mais, au dernier moment, ils ont abandonné le projet", indique le quotidien.

Un attentat contre le Carnaval de Nice

A son retour en France, Mohamed Ouharani recontacte un cadre de l'EI en Syrie et lui indique "être prêt à travailler". Il se serait alors renseigné sur les lieux chiites implantés en France et aurait chercher à s'armer.

Selon la note de la DGSI, le projet le plus avancé était celui d'Ibrahim Boudina, arrêté en février sur la Côte d'Azur. Le jeune homme, à peine rentré de Syrie, visait le Carnaval de Nice. Lors des perquisitions, les forces de l'ordre ont saisi trois canettes remplies de TATP, un explosif artisanal. Un projet d'attentat qui rappelle fortement celui mené par les frères Tsarnaïev au marathon de Boston, en avril 2013.

Nos partenaires