Bert Bultinck
Bert Bultinck
Rédacteur en chef de Knack
Opinion

21/12/17 à 12:55 - Mise à jour à 12:54

"Depuis 2015, nous nous sommes habitués à l'idée que l'Occident est moins sûr et moins libre"

"Les citoyens sont effarés par les victimes de Manchester ou Barcelone, mais la solidarité typique des attentats de Paris ou de Bruxelles s'est atténuée", constate le rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck.

C'est un paradoxe qui marque l'année écoulée: bien que 2017 ait été ravagé par un nombre terrifiant d'attentats mortels, l'Européen moyen a visiblement été moins touché. Les citoyens sont effarés par les victimes de Manchester ou Barcelone, mais la solidarité typique des attentats de Paris ou de Bruxelles s'est atténuée. Heureusement, cette année, il n'y a pas eu de gros attentat en Belgique, cela joue certainement un rôle.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires