Deneuve, Binoche et d'autres stars à la rescousse de Hollande

20/11/16 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Afp

Les actrices Catherine Deneuve et Juliette Binoche publient dimanche avec d'autres personnalités françaises un appel intitulé "Stop au Hollande-bashing", dans lequel elles prennent la défense de l'impopulaire président socialiste.

Deneuve, Binoche et d'autres stars à la rescousse de Hollande

© Reuters

"Dès le départ, François Hollande a fait face à un incroyable procès en illégitimité entrepris à sa droite comme à sa gauche", estiment ces personnalités du monde de la culture, de l'économie ou des sciences, dans leur appel publié par le Journal du dimanche (JDD).

"Ce dénigrement permanent (...) perdure encore aujourd'hui malgré la stature d'homme d'État que François Hollande a parfaitement incarnée, tant dans les crises internationales que lors des épouvantables tragédies que notre pays a traversées", ajoutent-elles en référence aux attentats qui ont ensanglanté la France à plusieurs reprises depuis 2015 (238 morts).

La styliste Agnès B, le musicien Benjamin Biolay, le metteur en scène Jean-Michel Ribes ou le photographe Raymond Depardon figurent parmi les signataires de cet appel, qui citent une longue liste de domaines dans lesquels s'est exercée l'action du président comme l'éducation nationale, la sécurité, l'économie, le social, la culture ou l'écologie.

"Tout cela est ignoré, tout cela est déformé, gommé, remplacé par un procès quotidien, instruit à charge par des injures et des mensonges ignobles", s'indignent les signataires qui dénoncent "cet acharnement indigne qui entraîne le débat politique dans une dérive dangereuse pour la démocratie".

Le président Hollande, qui n'a pas encore fait savoir s'il allait briguer un second mandat en 2017, ne compte que sur 15% d'opinions favorables. Il est très critiqué par l'opposition de droite, mais aussi par l'aile gauche du parti socialiste qui lui reproche de mener une politique trop libérale à son goût.

Cette impopularité record nourrit les ambitions dans son camp où les candidatures dissidentes se multiplient, à commencer par celle de l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a déclaré cette semaine briguer la magistrature suprême.

Compte-tenu de ces divisions, la gauche risque de ne pas se qualifier au second tour de la présidentielle en mai 2017, qui devrait se jouer entre la droite et l'extrême droite, selon tous les sondages.

Dans ce contexte, la chef de l'extrême droite Marine Le Pen a ironisé sur la tribune publiée dimanche. "L'appel d'artistes dans le JDD en soutien de François Hollande, c'est une cause humanitaire?", a-t-elle dit sur la chaîne France 3.

Nos partenaires