Délit de faciès à l'entrée des boites de nuit

10/05/14 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

Un quart des Arabes, des Roms ou des Noirs n'entrent pas dans les boîtes de nuit en Europe "à cause de la couleur de leur peau", s'alarment samedi des associations antiracistes au vu d'une "nuit du testing" menée dans huit pays.

Délit de faciès à l'entrée des boites de nuit

© THinkstock

Une campagne de testing est menée depuis plusieurs années pour mettre en évidence et dénoncer les discriminations. Une opération de ce type a été conduite simultanément dans la nuit de vendredi à samedi en Autriche, en Bulgarie, en République tchèque, en France, en Italie, au Kosovo, au Monténégro et en Slovénie par SOS Racisme et d'autres associations partenaires de l'Egam (Mouvement antiraciste européen).

D'après le communiqué, 25% des boîtes de nuit se sont montrées discriminantes à Vienne (Autriche) et Podgorica (Monténégro), 33% à Veliko Tarnovo (Bulgarie), 50% à Usti nad Labem (République tchèque), 20% à Paris et Avignon (France), 0% à Rome et Pristina (Kosovo). Le détail pour la Slovénie n'est pas précisé. Selon les associations antiracistes, cette situation "n'est pas le fait du hasard, mais résulte de l'influence grandissante des partis d'extrême droite depuis des années en Europe", déclare le texte. "Il est par conséquent important d'empêcher ces partis d'entrer au Parlement européen", poursuit SOS Racisme, en appelant les électeurs à voter pour des "partis démocratiques".

Nos partenaires