Décès de Vincent Bugliosi, le procureur qui a fait tomber Charles Manson

09/06/15 à 21:27 - Mise à jour à 21:28

Source: Belga

Vincent Bugliosi, le procureur américain qui a, dans les années 1970, fait mettre derrière les barreaux Charles Manson, jugé responsable de l'assassinat de l'actrice Sharon Tate, est décédé à 80 ans.

Décès de Vincent Bugliosi, le procureur qui a fait tomber Charles Manson

Charles Manson, août 1989. © REUTERS/Calvin Hom

Vincent Bugliosi était par ailleurs un auteur à succès de littérature criminelle: Helter Skelter, son récit de l'affaire Charles Manson, était devenu le plus gros best-seller du genre de tous les temps aux Etats-Unis.

Le procureur, décédé samedi à Los Angeles des suites d'un cancer, avait mené le dossier d'accusation contre Charles Manson et les membres de sa "famille" meurtrière, dans le dossier de la tuerie sanglante en 1969 au domicile de l'actrice Sharon Tate. Elle était l'épouse du réalisateur Roman Polanski et alors enceinte de huit mois et demi.

Il avait aussi fait reconnaître coupables les disciples de Manson Susan Atkins, Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten en 1971, pour la mort de sept personnes au total.

Tous avaient été condamnés à mort mais leur sentence a été commuée en réclusion à perpétuité quand la Cour Suprême a jugé la peine capitale anticonstitutionnelle en 1972.

Le "gourou" psychopathe qui avait formé dans les années 60, dans le désert californien, une communauté, la Manson Family, se prenait pour la réincarnation du Christ.

Présenté lors de son procès comme un fou solitaire doté d'une capacité de persuasion impressionnante, il avait ordonné à ses disciples de tuer au hasard les habitants de quartiers chics et blancs de Los Angeles, dans l'espoir de déclencher une guerre raciale apocalyptique dont il pensait que les Blancs ressortiraient victorieux.

Outre l'affaire Manson, Vincent Bugliosi avait aussi publié des livres à succès sur l'affaire O. J. Simpson, sur l'assassinat du président Kennedy ainsi qu'un livre à charge sur George W. Bush et la guerre d'Irak.

Nos partenaires