Décès de la fille de Staline, la fin d'une vie romanesque

29/11/11 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Le Vif

La fille du dictateur soviétique Joseph Staline est décédée d'un cancer du colon le 22 novembre aux États-Unis, rapporte lundi le New York Times. Sa vie n'aura été qu'une perpétuelle tentative de faire oublier son nom.

Décès de la fille de Staline, la fin d'une vie romanesque

Svetlana Staline, plus jeune enfant et seule fille de Joseph Staline, vivait dans l'État américain du Wisconsin. Elle avait 85 ans. Véritable enfant star, à l'image d'une Shirley Temple de l'Est, beaucoup de bébés porteront son nom et elle aura même un parfum à son effigie.

Adorée par son père dans son enfance, les choses changent radicalement suite au suicide de sa mère en 1932 et à l'approche de la guerre. Le petit Père des peuples, responsable de la mort de millions de personnes, était aussi cruel au sein de son foyer. Il brise deux fois la vie de sa fille. La première fois lorsqu'il envoie son premier amour au Goulag et la seconde en l'obligeant à étudier l'histoire. Elle perdit également l'un de ses frères. Son père ayant refusé de l'échanger contre un général allemand, ce dernier fut fusillé.

Après la mort de son père en 1953, Svetlana prend le nom de sa mère - Allilouïeva, seconde épouse de Staline. Elle fuira la Russie en 1967, en épousant un Américain. Au passage elle changera de nom pour endosser celui de Lana Peters qu'elle gardera jusqu'à la fin. Elle retournera pourtant en Russie dans les années 80 en condamnant l'Ouest avant de retourner en Europe et aux États-Unis. Entre Inde, Russie, Europe et États-Unis, sa vie ne fut qu'une succession de voyages pour espérer semer son nom et tendre vers l'oubli.

Svetlana s'est mariée au moins quatre fois et a eu trois enfants.

En savoir plus sur:

Nos partenaires