Débat : vifs échanges sur la Libye et l'Iran entre Biden et Ryan

12/10/12 à 07:04 - Mise à jour à 07:04

Source: Le Vif

Le débat entre les colistiers de Barack Obama et Mitt Romney, Joe Biden et Paul Ryan, s'est ouvert jeudi par un échange tendu sur les responsabilités de l'administration dans l'attaque du consulat de Benghazi, en Libye, où l'ambassadeur américain a été tué.

Débat : vifs échanges sur la Libye et l'Iran entre Biden et Ryan

© Reuters

"Nous irons jusqu'au fond de l'affaire, et où que nous mènent les faits, et quels qu'ils soient, nous en ferons part aux Américains, car quelles que soient les erreurs qui ont été faites, elle ne seront pas répétées", a annoncé Joe Biden en ouverture du débat de Danville, dans le Kentucky.

Paul Ryan, 42 ans, a répliqué qu'il avait "fallu deux semaines au président pour reconnaître qu'il s'agissait d'une attaque terroriste" et reproché à l'administration d'avoir changé de version sur le scénario de l'attaque, d'abord attribuée à une manifestation spontanée contre une vidéo islamophobe publiée sur internet. "N'aurait-il pas fallu avoir un détachement de militaires pour protéger notre ambassadeur à Benghazi? " a ajouté l'élu, estimant que les récentes attaques antiaméricaines dans le monde arabe montraient que "quand nous donnons l'impression d'être faibles, nos ennemis sont plus enclins à nous tester".

Le 11 septembre, l'ambassadeur Christopher Stevens et trois compatriotes ont été tués dans une attaque d'islamistes lourdement armés sur le consulat, un assaut qui fait l'objet d'une enquête de l'administration et du Congrès.

L'Iran a aussi fait l'objet d'un échange vif sur la politique étrangère de Barack Obama depuis sa prise de fonctions, le républicain affirmant que la sécurité des Etats-Unis avait été affaiblie en quatre ans. "Quand Barack Obama a été élu, (les Iraniens) avaient assez de matériel nucléaire pour fabriquer une bombe. Aujourd'hui ils en ont assez pour cinq", a accusé Paul Ryan.

"Incroyable ! ", a répliqué le vice-président, très offensif. "Les Israéliens et les Etats-Unis, ainsi que tous les services de renseignement militaires arrivent aux mêmes conclusions quant au fait de savoir si l'Iran est proche d'avoir une arme nucléaire. Ils en sont encore assez loin", a affirmé Joe Biden. "Nous ne laisserons pas les Iraniens avoir l'arme nucléaire", a-t-il ajouté.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires