De quoi souffre vraiment Hillary Clinton?

03/01/13 à 07:00 - Mise à jour à 07:00

Source: Le Vif

Cela fait un mois que les annonces concernant les problèmes de santé d'Hillary Clinton se succèdent. Au point de provoquer de nombreuses rumeurs.

De quoi souffre vraiment Hillary Clinton?

© Reuters

Qu'est-il arrivé à Hillary Clinton? L'état de santé de la chef de la diplomatie américaine suscite bien des interrogations outre-Atlantique. "Dans le cadre d'une IRM (imagerie par résonance magnétique) de contrôle dimanche, l'examen a montré qu'une thrombose s'était formée dans une veine sur la droite des sinus. Ce caillot est situé dans la veine entre le cerveau et le crâne, derrière l'oreille droite", a précisé le Dr Lisa Bardack. Le département d'Etat a communiqué à plusieurs reprises ces trois dernières semaines sur la santé de la secrétaire d'Etat, sans dissiper les interrogations face à une absence inédite et aussi longue.

virus gastrique... Tout commence le 9 décembre, deux jours après le retour d'Hillary Clinton d'une tournée en Europe. Son conseiller porte-parole Philippe Reines, annonce qu'en raison d'un virus gastrique, la patronne de la diplomatie américaine reporte de 24 heures son départ pour Marrakech ou elle devait participer à la réunion des "Amis du peuple syrien". Deux jours plus tard, le même conseiller, déclare que la secrétaire d'Etat annule la tournée qui après le Maroc aurait du se poursuivre en Tunisie et aux Emirats arabes unis.

Commotion cérébrale... Une semaine plus tard, le 15 décembre, Philippe Reines révèle que la secrétaire d'Etat, âgée de 65 ans, a été victime d'une "commotion cérébrale" après s'être "évanouie" deux jours plus tôt à la suite d'une "forte déshydratation". Hillary Clinton, qui doit quitter son poste après la prestation de serment du président Obama les 20 et 21 janvier est, de son propre aveu il y a quelques mois, "épuisée" par le rythme effréné qu'elle s'impose depuis quatre ans comme patronne de la diplomatie de la première puissance mondiale. Elle voyage en moyenne deux fois par mois pour des déplacements de plusieurs jours aux quatre coins de la planète. Avec plus de 1,5 million de km parcourus en avion et 112 pays visités, elle détient le record absolu de tous les secrétaires d'Etat américains.

Les attaques des ultra-conservateurs Ses ennuis de santé l'empêchent de témoigner comme cela était prévu le 20 décembre devant le Congrès à propos de l'attentat contre le consulat américain de Benghazi en Libye le 11 septembre. L'attaque terroriste, qui a coûté la vie à l'ambassadeur Christopher Stevens et à trois autres agents américains, a déclenché une tempête politique à Washington. Certains républicains qui déplorent l'absence de Hillary Clinton devant le Congrès insinuent que les ennuis de santé de la chef de la diplomatie américaine ne sont qu'un prétexte pour lui éviter d'avoir à s'expliquer pour l'affaire de Benghazi. L'ancien ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU de l'administration Bush John Bolton fustige une "maladie diplomatique", tandis d'autres, dont des invités de la chaine conservatrice Fox News, se moquent d'une "Allergie à Benghazi" ou d'une "Grippe de Benghazi", selon le Tea Party. Des attaques d'une telle violence que plusieurs observateurs ont souhait des excuses aux auteurs de ces insinuations.

Puis, le porte-parole de la secrétaire d'Etat annonce, le 20 décembre, qu'elle ne pourra pas reprendre avant la mi-janvier ses tournées en avion à travers le monde.

Thrombose

Nouveau rebondissement le 31 décembre: Philippe Reines annonce que la Secrétaire d'Etat a été hospitalisée pour une thrombose (caillot sanguin) consécutive à la commotion cérébrale subie deux semaines plus tôt. Il précise qu'elle est soignée avec des anticoagulants à l'hôpital presbytérien de New York. Sur la chaîne NBC, le spécialiste des questions de santé, émet des doutes sur ce diagnostic. Selon Robert Bazell, un caillot dû à une commotion ne nécessite pas l'usage d' anticoagulants, contrairement aux thromboses provoquées dans les jambes ou le bassin par une position assise prolongée. Dans le Daily Beast le même jour, le Dr Kent Sepkowitz, s'étonne de la communication sur la santé de la Chef de la diplomatie. Ce jour-là, le département d'Etat a parlé d'un caillot, mais sans préciser où il se situait. Il faut attendre le lendemain pour savoir que le caillot en question est localisé entre le cerveau et la boîte crânienne. Selon lui, une commotion ne provoque de caillot au niveau de la tête que très exceptionnellement. Et quand ces caillots sont dûs à un traumatisme, les anti-coagulants ne sont d'aucune utililté, ajoute-t-il.
Le médecin associe en revanche la présence de caillots au niveau de la boite crânienne à certains types de cancers (syndrome de Trousseau). De son côté, le journal à sensation National Enquirer fait sa une sur le cancer supposé de Hillary Clinton, une information aussitôt démentie par le Département d'Etat.

Rumeur iranienne

Tous ces mystères amènent certaines sources à donner écho à des rumeurs en circulation au Moyen-Orient. Ainsi, le site israélien Debkafile évoque un accident d'avion dans le cadre d'une mission secrète en Iran, au cours de la première semaine de décembre. Lors de cet accident, plusieurs membres américains de la mission auraient été tués ou blessés. En provenance de Bahreïn, l'avion aurait quitté sa destination officielle, Bagdad, pour se diriger vers la ville iranienne d'Ahvaz, où auraient dû se tenir des négociations secrètes avec le chef de l'Etat iranien...

La presse américaine n'a pas fini de spéculer sur l'avenir de celle qui a été élue pour la 17e fois femme la plus admirée des Américains, et dont beaucoup espèrent qu'elle soit la prochaine candidate démocrate pour la présidentielle de novembre 2016.

En savoir plus sur:

Nos partenaires