Davos: La chimie et les sciences du vivant belges bien représentées

23/01/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Le Vif

La réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos est une occasion unique pour promouvoir les secteurs de la chimie et des sciences du vivants, d'une importance capitale pour l'économie belge, souligne-t-on au sein de la fédération essenscia, dont plusieurs entreprises membres accompagnent le Premier ministre Elio Di Rupo en Suisse.

Davos: La chimie et les sciences du vivant belges bien représentées

© Reuters

Essenscia, la fédération belge de la chimie et des sciences du vivant, participe pour la troisième fois, après 2010 et 2011, au Forum de Davos. "Il est important d'être dans cet environnement où l'on va rencontrer à la fois des collègues de secteurs similaires mais aussi des décideurs et un certain nombre de responsables politiques", situe Pascal Lizin, président d'essenscia Wallonie. "Le but est de pouvoir avoir des discussions, à un haut niveau. Et de représenter un secteur qui est important pour la Belgique et pour la Wallonie".

"C'est une concentration fantastique. Quand on va en Inde, on voit les Indiens. Aux Etats-Unis, on voit les Américains. A Davos, ils sont un peu tous réunis. C'est une très belle opportunité", explique Yves Verschueren, administrateur délégué d'essenscia.Ce n'est pas un hasard si notre pays met en avant les secteurs de la chimie et des sciences du vivant, à l'origine de plusieurs dizaines de milliers d'emplois. "Au point de vue de la chimie, la Belgique est parmi les meilleurs pays européens voire parmi les meilleurs au monde. Notre pays figure parmi les plus attractifs pour les investisseurs. Et le port d'Anvers joue un rôle important", estime Frank Coenen, CEO du groupe Tessenderlo et président d'essenscia. Le port d'Anvers est ainsi considéré comme le premier port chimique d'Europe.

"Jusqu'il y a quelques années, la Belgique était connue pour le chocolat, labière et peut-être les diamants mais personne ne parlait des activités industrielles importantes de notre pays. Si la balance commerciale de la Belgique n'est pas trop négative, c'est grâce à notre secteur. Il y a trois ans, avec le gouvernement fédéral, on s'est dit qu'il devait être possible de faire la promotion de notre secteur. Et Davos est l'un de ces moyens", rappelle de son côté Wouter De Geest,

administrateur délégué de BASF Anvers. "Nous ne sommes pas seulement représentants de notre société, mais aussi de notre secteur et de la

Belgique", ajoute-t-il.

Les participants belges auront l'occasion de nouer ou d'appronfondir leurs contacts lors du petit-déjeuner "Belgian Power", prévu jeudi matin à Davos. Parmi la centaine d'invités triés sur le volet, figurent des CEO de grands groupes étrangers déjà implantés en Belgique mais aussi des CEO de groupes étrangers, notamment de grandes sociétés indiennes, souligne Yves Verschueren. "Mais l'élément de continuité est important. Les rencontres de ces jours-ci à Davos sont un pion sur un échiquier de plus long terme", conclut l'administrateur délégué d'essenscia.

Avec Belga

Nos partenaires