Crise en Ukraine : la Russie avait-elle tout prévu ?

26/02/15 à 13:50 - Mise à jour à 13:48

Le journal indépendant russe Novaïa Gazeta a révélé mardi un document secret du Kremlin concernant l'Ukraine. On y retrouve d'étranges coïncidences avec les récents évènements en Crimée.

Crise en Ukraine : la Russie avait-elle tout prévu ?

© Reuters

C'est la Novaya Gazeta, un des rares médias encore indépendants du pouvoir de Poutine en Russie, selon France Info, qui révèle ce document confidentiel. Il date de février 2014 et est organisé en sept points. Il contient notamment une analyse de la situation politique en Ukraine à l'époque, peu avant le départ du Président ukrainien Viktor Ianoukovitch, rapporte le Courrier International. "La faillite du président Ianoukovitch et de sa "famille", en train de perdre précipitamment le contrôle des processus politiques ", décrit le document.

D'après le journal russe, l'un des auteurs de ce document confidentiel est " un proche du Kremlin", Konstantin Malofeïev, riche homme d'affaires qui serait un sponsor financier des séparatistes en Ukraine.

Selon Interpretermag, le document "révèle un projet d'annexion forcée de la Crimée après référendum et l'annexion des régions orientales dans le Donbass en commençant par de simples "associations de villes frontalières" avant de passer à des annexions directes". Selon le journal, le plan prévoyait l'organisation de manifestations et d'"assauts". C'est précisément ce qu'il s'est passé en 2014, lorsque des manifestants pro-russes ont pris avec les armes des bâtiments publics avant de proclamer l'indépendance des "Républiques populaires de Donetsk et Lugansk".

La Novaya Gazeta observe également des coïncidences frappantes avec les actions entreprises par le gouvernement russe. "C'est une justification pas-à-pas de l'intervention de la Russie dans les affaires ukrainiennes et de l'arrachement à l'Ukraine de la Crimée et d'autres régions orientales." En effet, nombreuses sont les similitudes entre ce texte et les évènements qui se sont déroulés en Ukraine.

Le document n'est cependant pas un document officiel en tant que tel. Comme le précise une journaliste de la Novaya Gazeta, dont les propos sont relayés par Libération, "ce n'est pas un document officiel avec une signature ou des empreintes digitales des auteurs, mais il a été authentifié par des sources proches du pouvoir très bien renseignées", assure-t-elle.

(O.L.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires