Crise en RDC: sommet "extraordinaire" des chefs d'État des Grands Lacs à Addis

15/07/12 à 09:09 - Mise à jour à 09:09

Source: Le Vif

Les chefs d'État de la région des Grands Lacs se réuniront dimanche à Addis Abeba en sommet extraordinaire afin de chercher une solution à la crise en cours dans l'est de la RD Congo, a annoncé samedi le commissaire à la paix et la sécurité de l'Union africaine (UA).

Crise en RDC: sommet "extraordinaire" des chefs d'État des Grands Lacs à Addis

© Image Globe

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA "attend avec beaucoup d'intérêt les conclusions du sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) qui se tiendra demain après-midi ici à Addis Abeba", a déclaré à la presse Ramtane Lamamra, à l'issue d'une réunion du CPS.
Il n'a pas précisé combien des onze États membres de la CIRGL seraient représentés au niveau des chefs d'État à Addis, où se tient dimanche et lundi le sommet semestriel de l'UA. Le président congolais Joseph Kabila est en route pour Addis Abeba, a annoncé à l'AFP une source aéroportuaire à Kinshasa. Des sources à Kigali ont également fait savoir que son homologue rwandais Paul Kagame devrait également être présent dans la capitale éthiopienne.
Vendredi, une source à la présidence congolaise avait indiqué qu'une rencontre entre les deux chefs d'État dans la capitale éthiopienne "n'était ni prévue, ni exclue". Kinshasa accuse Kigali de soutenir les mutins du M23 (Mouvement du 23 mars) qui affrontent son armée dans l'est congolais. Le M23 est formé principalement d'ex-combattants de la rébellion tutsi congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans l'armée congolaise dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa le 23 mars 2009, dont ils réclament la pleine application. Le CNDP était soutenu par le Rwanda. Les mutins, qui s'opposent depuis mai à l'armée congolaise dans l'est du Nord-Kivu où ils ont leurs bases dans le parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda. Ils ont récemment pris plusieurs villes de la province près de ces bases.

Le Rwanda a toujours démenti appuyer les mutins et accuse en retour la RDC de soutenir les rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), actives dans l'est de la RDC, ce que Kinshasa dément également. Lors de la réunion, samedi à Addis Abeba, du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA, "il n'y pas eu de discussions", au sujet d'un récent rapport de l'ONU accusant de hauts responsables militaires rwandais de soutenir le M23, a affirmé à la presse le président du CPS, le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara. Le 11 juillet, les ministres des Affaires étrangères des pays de la CIRGL - dont celle du Rwanda Louise Mushikiwabo et celui de RDC Tshibanda N'Tungamulongo - avaient appelé dans un communiqué tous les groupes armés de l'est de la RDC, y compris le M23 à cesser leurs activités et demandé aux États membres de ne leur apporter aucun soutien. La CIRGL réunit l'Angola, le Burundi, la Centrafrique, le Congo, la RDC, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie.


Avec Belga

Nos partenaires