Crise en Egypte : Ban Ki-moon et l'UE dénoncent les violences

18/08/13 à 09:19 - Mise à jour à 09:19

Source: Le Vif

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé à la fin des manifestations violentes en Egypte et dénoncé "un usage excessif de la force" de la part des autorités.

Crise en Egypte : Ban Ki-moon et l'UE dénoncent les violences

© Image Globe

"Il condamne fortement les attaques contre les églises, les hôpitaux et d'autres bâtiments publics, qu'il trouve inacceptables", a déclaré le porte-parole de Ban dans un communiqué.

"Quels que soient les griefs, il n'existe aucune justification pour la destruction d'infrastructures et de bâtiments aussi importants pour l'avenir de l'Egypte", ajoute le communiqué.

La police a évacué les manifestants islamistes qui s'étaient retranchés dans une mosquée au Caire samedi après une nuit de siège marquée par des échanges de coups de feu, alors que le bilan des quatre derniers jours de violences dépassait 750 morts.

Dans son communiqué, Ban déclare que "la plus haute priorité dans cette dangereuse période" doit être d'empêcher qu'il y ait d'autres victimes en Egypte.

"Il appelle les personnes qui sont dans la rue et les autorités à faire preuve d'un maximum de retenue et à engager immédiatement la désescalade de la violence", selon le texte.

"Il lance aussi un appel aux autorités et aux dirigeants politiques pour qu'ils adoptent un plan crédible afin de maîtriser les violences et relancer le processus politique mis à mal par la violence", indique encore le communiqué.

L'Union européenne appelle au dialogue et à la fin de la violence

"Il n'y a pas d'alternative au dialogue", affirment dimanche dans un communiqué commun le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, qui se disent "extrêmement préoccupés" par la violence des derniers jours en Egypte. Ils appellent "toutes les forces politiques égyptiennes" à s'engager dans un processus politique aboutissant à la tenue rapide d'élections. L'Union européenne reverra "dans les prochains jours" ses relations avec l'Egypte, précisent-ils.

"Nous regrettons que les efforts internationaux et les propositions pour construire des ponts et établir un processus politique global, auxquels l'Union européenne a contribué activement, aient été mis de côté et qu'une course à la confrontation ait été menée", indiquent les deux dirigeants de l'Union européenne. "Ce chemin ne réussira pas. Il est crucial que la violence cesse immédiatement."

L'Union européenne restera "fermement" engagée dans les efforts pour promouvoir la fin de la violence, la reprise du dialogue politique et le retour d'un processus démocratique. "A cet effet, avec ses Etats-membres, l'Union européenne reverra en urgence dans les prochains jours ses relations avec l'Egypte et adoptera des mesures pour poursuivre ces buts."

Les représentants des 28 membres de l'Union européenne doivent se rencontrer lundi à Bruxelles pour faire le point sur la situation en Egypte.

Vendredi, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel avaient demandé une "concertation européenne urgente".

Le gouvernement égyptien rejette les critiques occidentales

Le gouvernement égyptien n'entend pas se laisser dévier par les critiques occidentales de sa ligne dure à l'égard des Frères musulmans. Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, a déclaré à la presse dimanche au Caire que son gouvernement avait la mission de faire régner le droit et l'ordre, en dépit de menaces occidentales de mettre fin à certains projets de développement en Egypte ou de geler des aides financières.
De son côté, l'ONG Amnesty International estime que la réponse des autorités égyptiennes aux manifestants avait été "largement disproportionnée". "Quand certains manifestants ont fait usage de violence, la réponse des autorités a été largement disproportionnée, apparemment sans faire de différence entre les manifestants violents et non violents", selon Amnesty International.


Nos partenaires