Crise en Egypte : au moins 124 manifestants pro-Morsi tués au Caire

14/08/13 à 08:22 - Mise à jour à 08:22

Source: Le Vif

Au moins 124 partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont été tués mercredi sur l'une des deux places évacuées de force au Caire, a rapporté un journaliste de l'AFP qui a pu compter les cadavres dans trois morgues improvisées.

Crise en Egypte : au moins 124 manifestants pro-Morsi tués au Caire

Ce bilan, sur la place Rabaa al-Adawiya, le principal point de rassemblement des manifestants qui l'occupent depuis plus d'un mois, ne tient pas compte des morts éventuels sur l'autre sit-in des pro-Morsi au Caire, la place Nahda, ni de ceux d'autres affrontements en cours dans le pays.

Les manifestants parlent, eux, de plus de 2.200 morts et 10.000 blessés, des chiffres qu'il est impossible de confirmer de sources indépendantes.

Les forces de sécurité égyptiennes ont par ailleurs arrêté mercredi Mohamed El Beltagi, un des responsables de l'aile Body politique des Frères musulmans, selon les services de sécurité. L'homme a été interpellé près d'une des places du Caire où se rassemblent les pro-Morsi.

L'UE appelle les autorités égyptiennes à la retenue

L'Union européenne a jugé "extrêmement préoccupantes" mercredi les informations faisant état de la mort de nombreux manifestants au Caire. L'UE invite les autorités égyptiennes à faire preuve de retenue.

Au moins trente personnes, dont cinq membres des forces de l'ordre, ont été tuées mercredi, selon l'agence de presse officielle égyptienne Mena, après l'intervention de la police dans la matinée pour disperser les campements des partisans du président déchu Mohamed Morsi. D'autres sources indiquent qu'il y aurait davantage de personnes décédées.

"Nous réaffirmons que la violence ne mènera à aucune solution et nous exhortons les autorités égyptiennes à procéder avec la plus grande retenue", a déclaré Michael Mann, porte-parole de la Haute Représentante pour la politique extérieure de l'UE Catherine Ashton.

Les Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi, évoquent de leur côté plus de 250 morts, mais il n'est pas possible de confirmer l'ampleur de ce bilan de sources indépendantes. La police, soutenue par l'armée, a donné l'assaut en début de matinée sur les deux places que les pro-Morsi occupent depuis plus d'un mois avec femmes et enfants.

Les trains entrant et sortant du Caire ont par ailleurs été bloqués mercredi après l'assaut meurtrier contre les points de rassemblement des pro-Morsi, afin d'éviter que des manifestations se reforment hors de la capitale, a annoncé le gouvernement.

Selon la chaîne de télévision officielle égyptienne, la police a arrêté 200 personnes lors de l'évacuation des deux places.

Une action de protestation se déroule également à Alexandrie, où l'une des artères principales de la ville est bloquée, selon la chaîne d'information qatarie al-Jazeera.

Trains bloqués pour éviter des manifestations hors du Caire

Les trains entrant et sortant du Caire ont été bloqués après l'assaut meurtrier contre les places occupées par des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, afin d'éviter que des manifestations se reforment hors de la capitale, a annoncé le gouvernement.

L'armée et la police barrent les routes autour de l'aéroport international du Caire

L'armée et la police égyptiennes ont placé des barrages sur les routes autour de l'aéroport international du Caire. Il s'agit d'une mesure de précaution, a expliqué un porte-parole de l'exploitant de l'aéroport. Quelques avions sont partis avec retard, des passagers ayant été retenus quelques instants.

L'ambassade de Belgique au Caire fermée mercredi par mesure de sécurité

La Belgique a fermé son ambassade au Caire par mesure de sécurité au vu des dernières manifestations dans la ville, rapporte le SPF Affaires étrangères. L'avis concernant les voyages vers l'Égypte "reste très négatif".

"On déconseille aux Belges de voyager en Égypte, sauf dans les régions de la mer Rouge et du Golfe d'Aqaba", précise le porte-parole du SPF Affaires étrangères, Joren Vandeweyer.

Il est conseillé aux Belges se trouvant actuellement dans le pays, en dehors des deux régions touristiques pré-citées, "d'évaluer si leur présence sur place est réellement indispensable et d'envisager de rentrer". "Nous conseillons également aux Belges résidant au Caire et aux alentours de rester chez eux mercredi et de suivre l'actualité". Le SPF Affaires étrangères continue à suivre l'évolution de la situation.

Mercredi en fin de matinée, les vols à destination du Caire en provenance de Bruxelles et inversement n'étaient pas perturbés, a assuré la compagnie Egyptair à l'Agence Belga.

Des pro-Morsi incendient trois églises dans le centre du pays

Des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont incendié trois églises coptes dans le centre de l'Egypte, après l'opération meurtrière contre les places qu'ils occupaient au Caire, ont rapporté des responsables de la sécurité et l'agence officielle Mena.

Selon ces responsables, deux églises ont été attaquées et en partie incendiées par des pro-Morsi dans la province d'el-Menia.

Le Youth Maspero Union, un mouvement de la jeunesse copte, a rapporté les mêmes faits, accusant les Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi, de "mener une guerre de représailles contre les coptes".

Dans cette région, où vit une importante communauté chrétienne, des heurts opposaient les forces de l'ordre à des partisans de l'ex-chef d'Etat islamiste, qui ont coupé des routes y incendiant des pneus, ont ajouté les responsables de la sécurité.

A Sohag, une ville plus au sud où vivent également de nombreux chrétiens, des pro-Morsi ont jeté des cocktails molotov sur l'église Mar Gergiss, située dans l'enceinte du diocèse de la ville, a rapporté l'agence Mena, évoquant des actions de représailles à la dispersion des manifestants au Caire.

Le clergé copte a soutenu la destitution par l'armée de M. Morsi, le patriarche copte Tawadros II était même apparu aux côtés du général Abdel Fattah al-Sissi lors de l'annonce télévisée du coup de force des militaires le 3 juillet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires