Crash du train en Espagne: le conducteur accusé d'"homicide par imprudence"

27/07/13 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Le Vif

Le conducteur du train dont le déraillement mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a fait 78 morts, en garde à vue depuis jeudi soir, est accusé d'"homicide par imprudence", a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur.

Crash du train en Espagne: le conducteur accusé d'"homicide par imprudence"

© Reuters

"Depuis jeudi à 19h40, il est juridiquement arrêté pour des faits présumés d'homicide par imprudence", a déclaré Jorge Fernandez Diaz lors d'une conférence de presse. "Il existe des indices raisonnables permettant de considérer qu'il peut avoir une éventuelle responsabilité dans ce qui s'est passé, ce que devront de toute façon déterminer le juge et l'enquête", avait estimé le ministre plus tôt dans la journée, devant les journalistes sur les lieux de l'accident.

Francisco José Garzon Amo, 52 ans, est soupçonné d'avoir abordé à une vitesse excessive le virage prononcé à l'entrée de Saint-Jacques de Compostelle, provoquant le déraillement du train.

Il a été conduit samedi au commissariat après être sorti de l'hôpital où il avait été admis pour blessures légères. Une photo largement reprise dans la presse vendredi le montrait juste quelques instants après le drame, l'air hébété et le visage ensanglanté.

L'homme, qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe, avait refusé vendredi de répondre aux questions des policiers. "Les 72 heures (de garde à vue) se terminent à 19h40 (dimanche) et il sera alors présenté à un juge", a précisé le ministre.

Tandis que deux enquêtes, l'une judiciaire et l'autre administrative, ont été ouvertes pour tenter d'expliquer cette tragédie ferroviaire, la pire en Espagne en près de 70 ans, les autorités mettent en cause ce cheminot.

Le gestionnaire du réseau Adif a assuré que le chauffeur avait reçu - quatre kilomètres avant le lieu de l'accident - des alertes sur la voie l'incitant à ralentir, soulignait le président du gestionnaire du réseau Adif, Gonzalo Ferre, sur la télévision nationale. tandis que le président de la Renfe a insisté sur la parfaite connaissance qu'il avait de la ligne.

Nos partenaires