Côte d'Ivoire: Obama met en garde Gbagbo contre un isolement accru

07/12/10 à 08:39 - Mise à jour à 08:39

Source: Le Vif

Barack Obama a formellement mis en garde le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo contre un "isolement accru" et dit qu'il subirait les "conséquences de ses actes injustes" s'il s'accrochait au pouvoir, a indiqué lundi un responsable de la présidence américaine à l'AFP.

Côte d'Ivoire: Obama met en garde Gbagbo contre un isolement accru

© EPA

Le président américain a fait remettre à Gbagbo une lettre par voie diplomatique en fin de semaine dernière, lui présentant le choix qui s'offre à lui, et qui reste valable malgré son investiture samedi, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat. Les termes de ce choix sont "soit de respecter les résultats de cette élection et vous écarter", soit "de faire face à un isolement accru sur la scène internationale" et de "subir les conséquences de vos actes injustes", selon la même source.

Au moins 20 morts dans des violences depuis le 2e tour
Au moins 20 personnes ont été tuées dans des "incidents violents" en Côte d'Ivoire depuis le second tour de la présidentielle le 28 novembre, a annoncé lundi Amnesty International dans un communiqué. L'organisation de défense des droits de l'Homme appelle "les forces de sécurité en Côte d'Ivoire à protéger les civils alors qu'au moins 20 personnes ont été tuées par balles dans des incidents violents après le second tour de l'élection présidentielle". Amnesty, qui s'appuie sur des témoignages, a recensé ces 20 morts à Abidjan et dans l'intérieur du pays, notamment dans l'ouest.

"La communauté internationale, en particulier le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine et la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) doivent prendre des mesures pour empêcher une escalade de la violence", souligne-t-elle. La Cédéao doit tenir un sommet extraordinaire mardi à Abuja pour évoquer la grave crise politique née du scrutin en Côte d'Ivoire, où le sortant Laurent Gbagbo et l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara, seul légitime pour la communauté internationale, revendiquent la présidence.

L'ONU retire son personnel non essentiel

Les Nations unies, de leur côté, ont décidé de retirer leur personnel non essentiel de Côte d'Ivoire, soit 460 personnes, en raison de la tension qui monte du fait de la rivalité entre les deux présidents proclamés Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, a indiqué lundi un porte-parole.

"Du fait de la situation sur le plan sécuritaire en Côte d'Ivoire et en accord avec les procédures normales de l'ONU, les personnels non essentiels seront temporairement stationnés en Gambie", a indique le porte-parole, Farhan Haq. Au total, il s'agit de 460 personnes, a-t-il ajouté sans autre précision.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires