Costa Concordia : les paquebots sont-ils trop grands ?

19/01/12 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Le Vif

Le naufrage du Costa Concordia, vendredi, soulève des questions autour de la sécurité des gros navires. Ces derniers jours, des experts remettent en question leur gestion.

Costa Concordia : les paquebots sont-ils trop grands ?

© Reuters

Vous avez deux heures pour évacuer 4000 personnes d'un bateau de 290 mètres de long échoué sur un banc de sable. Mission impossible? Au delà des circonstances de l'incident - la responsabilité du commandant se précise - le naufrage du Costa Concordia ce samedi, a soulevé des questions sur la taille des navires.

Un rapport de l'Institut français de la mer (IFM) d'avril 2009 s'était déjà interrogé sur ce phénomène du gigantisme. "Aujourd'hui nous ne sommes pas certains de pouvoir faire face à toutes les conséquences d'un accident grave, en particulier de gros paquebot ou de porte-conteneurs", ont déclaré des préfets maritimes et sauveteurs aux auteurs. Plus alarmant encore, l'IFM note qu'"un seul État ne serait sûrement pas en mesure d'apporter une réponse à un problème impliquant un navire géant".

Paul Tourret, directeur de l'Institut supérieur de l'économie maritime, estime ce lundi que le danger est lié au nombre de passagers transportés par ces très grands navires. "Plus que le bateau lui-même et ses dimensions hors-normes, c'est surtout la quantité de marchandises ou de personnes qu'il transporte qui pose problème", explique-t-il surLeMonde.fr.

Les 1000 employés du Costa Concardia ont de plus eu des difficultés à se coordonner lors du naufrage. Un passager rescapé en témoigne sur France 2 : "Tout semblait en oeuvre au niveau des gilets de sauvetage et des chaloupes, de manière à sécuriser" le bateau. "Le problème, c'est la mise en application. Personne n'organisait plus rien".

Consultés par l'Institut français de la mer, les assureurs indiquent ne pas être "en mesure d'établir un lien entre accroissement de la taille des navires et augmentation du niveau d'accidentologie". Mais eux aussi estiment "possible" de parler "d'augmentation de la gravité des accidents" avec ces mastodontes. Preuve de leur considération pour les risques encourus, "les plus gros paquebots sont assurés pour des montants dépassant les 3 milliards de dollars", indique L'Est Républicain.

"Ce n'est pas le gigantisme qui peut expliquer cette catastrophe"

Les paquebots géants n'ont pas que des inconvénients pour les compagnies. Grâce à ces énormes bateaux, "le coût moyen de 20 tonnes de marchandises transportées en conteneurs de l'Asie sur l'Europe" est "équivalent au prix du billet avion de classe éco d'un seul passager sur la même distance", explique le rapport de l'IFM.

Faire des économies, au détriment de la sécurité? Georges Azouze, président de Costa Croisières France, s'élève contre ces accusations au micro d'RTL : "Ce n'est pas le gigantisme qui peut expliquer cette catastrophe". "A l'heure actuelle il est difficile de porter des jugements précis sur les responsabilités, l'enquête est en cours", estime-t-il. "C'est une statistique effroyable, mais 99% des personnes présentes à bord, équipage et clients, ont été évacuées en deux heures dans des conditions difficiles".

Adrien Sénécat, L'Express.fr

Nos partenaires