Corée du Sud : un concours de "déconnexion" pour les accros du smartphone

23/05/16 à 14:36 - Mise à jour à 15:00

Source: Afp

Organisé par les autorités locales de Séoul, l'évènement a pour objectif de promouvoir une vie plus sereine, alors que le pays fait face à de nombreux cas de dépendance aux téléphones portables.

Corée du Sud : un concours de "déconnexion" pour les accros du smartphone

90 minutes de diète numérique. © AFP

Vous vous sentez parfois submergé par la surabondance d'informations qui surgissent de vos multiples écrans ? Les Séouliens aussi. En Corée du Sud, où les problèmes d'addiction liés aux smartphones commencent à être pris très au sérieux, se tenait dimanche un concours de "déconnexion". Le principe : tenir une heure et demie, assis dans un parc, et faire le vide dans son esprit. Interdiction de manger, de parler, de s'endormir, ou même de regarder sa montre. Et surtout, interdiction de toucher à son smartphone.

Lancé en 2014 par un collectif d'artistes engagés, l'évènement est depuis organisé par les autorités locales de Séoul, sous le slogan "Relax Your Brain". Pour cette édition du concours, près de 1500 candidatures ont été reçues. Mais 60 participants seulement ont eu le "privilège" de passer 90 minutes assis sous un soleil de plomb. À la fin de la compétition, les athlètes de la relaxation étaient jugés sur la régularité de leur rythme cardiaque.

Cette année, le vainqueur de cet éreintant tour de force est un rappeur local, visiblement stressé par la sortie de son nouvel album. "Cet évènement est hautement recommandé pour ceux qui souffrent de migraines ou de pensées compliquées", a déclaré Shni Hyo-Seob, alias Crush.

Cette compétition peut paraître anecdotique, mais en dit beaucoup sur un vrai problème de société en Corée du Sud. Le pays est, en effet, le plus connecté au monde. 80 % de ses habitants possèdent un smartphone, et ces derniers passent en moyenne quatre heures par jour à pratiquer des activités en ligne sur leur portable. Résultat : la dépendance au smartphone est devenue un réel enjeu de santé publique au pays du matin calme. Près de 15 % des Sud-coréens montreraient des symptômes d'addiction. Au point que le gouvernement a mis en place un système de centres de "désintoxication" pour les accros aux appareils connectés. Il a aussi mis en place une loi, surnommée "Loi Cendrillon", interdisant les jeunes de moins de 16 ans de jouer en ligne après minuit.

A.S. (st.), avec AFP

Nos partenaires