Corée du Nord : "Trop tôt" pour se prononcer sur les sanctions, estime la Russie

08/09/17 à 15:59 - Mise à jour à 15:58

Source: Belga

Il est "trop tôt" pour se prononcer sur d'éventuelles sanctions de l'ONU contre la Corée du nord, a affirmé vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, estimant qu'il "n'existe pas d'alternative" à un dialogue avec Pyongyang.

Corée du Nord : "Trop tôt" pour se prononcer sur les sanctions, estime la Russie

Sergei Lavrov © AFP

"En ce moment, le Conseil de sécurité travaille sur une nouvelle résolution, il est encore trop tôt pour faire des pronostics sur la forme qu'elle prendra", a déclaré le ministre russe, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre à Moscou avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian.

Soulignant la "priorité donnée aux efforts visant à reprendre le processus politique", M. Lavrov a affirmé qu'"une alternative à ces efforts n'existe pas si nous souhaitons résoudre les problèmes nucléaires de la péninsule coréenne et sur le long terme".

De son côté, le chef de la diplomatie française a estimé que les sanctions étaient "nécessaires pour amener la Corée du Nord à la table des discussions".

Le Conseil de sécurité des Nations Unies, dont la Russie et la France sont des membres dotés du droit de veto, doit se prononcer lundi sur de nouvelles sanctions internationales contre la Corée du Nord, voulues par les Etats-Unis et soutenues par la France.

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié ces éventuelles sanctions de mesures "inefficaces" et a insisté sur la nécessité d'un dialogue avec la Corée du Nord dont les dirigeants, selon lui, "mangeront de l'herbe mais ne renonceront pas au programme" nucléaire.

Nos partenaires