Corée du Nord: Poutine appelle à "ne pas céder aux émotions"

03/09/17 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Afp

Le président russe Vladimir Poutine a appelé dimanche la communauté internationale à "ne pas céder aux émotions" après l'annonce par la Corée du Nord d'un sixième essai nucléaire, qui crée une "menace réelle" dans la région.

Corée du Nord: Poutine appelle à "ne pas céder aux émotions"

Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping © REUTERS

Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, M. Poutine a appelé à "ne pas céder aux émotions, à agir de manière calme et pondérée" et a souligné que les problèmes de la péninsule coréenne "ne devaient être réglés que par des moyens politiques et diplomatiques", selon un communiqué du Kremlin.

Cet essai de Pyongyang "torpille le régime mondial de non prolifération, viole les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et le droit international et crée une menace réelle pour la paix et la stabilité régionale", a cependant souligné M. Poutine, cité dans le communiqué.

Le président russe s'est également entretenu de la situation dimanche en Chine avec le président chinois Xi Jinping. Les deux dirigeants se sont dits "profondément préoccupés" par la situation dans la péninsule coréenne et ont souligné "la nécessité de ne pas laisser la situation se transformer en chaos", selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les deux hommes ont appelé toutes les parties concernées à la "retenue" et à rechercher une solution "uniquement par des moyens politiques et diplomatiques", tout en soulignant qu'une nucléarisation de la péninsule est "inacceptable", selon M. Peskov.

La Corée du Nord a publié des photos montrant son dirigeant Kim Jong-Un en train d'inspecter ce qui était présenté comme une bombe H (bombe à hydrogène ou thermonucléaire) pouvant être installée sur le nouveau missile balistique intercontinental dont dispose le régime nord-coréen.

Celui-ci est en théorie capable d'atteindre le territoire des Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump, qui avait promis "le feu et la colère" si Pyongyang continuait à proférer des menaces contre Washington et ses alliés, a dénoncé "des actions très hostiles et dangereuses pour les Etats-Unis".

AFP

Nos partenaires