Corans brûlés : 9 morts de plus en Afghanistan

24/02/12 à 18:38 - Mise à jour à 18:38

Source: Le Vif

Au moins neuf personnes, huit civils et un policier afghan, sont morts ce vendredi en Afghanistan lors de manifestations anti-américaines contre l'incinération de Corans dans une base militaire américaine mardi, malgré des appels au calme.

Corans brûlés : 9 morts de plus en Afghanistan

© AFP

Ces neuf décès, confirmés par le porte-parole du ministère de l'Intérieur, portent à 24 morts, dont deux soldats américains, le bilan des quatre premiers jours de manifestation. Il y a aussi une centaine de blessés, la plupart par balle.

La majeure partie des victimes ce vendredi provient de la province d'Herat (ouest), habituellement l'une des plus calmes du pays, où sept personnes, dont un policier et une femme ont perdu la vie, "le plus souvent lors d'échanges de tirs", selon un porte-parole provincial. Trois d'entre elles, qui incluent le policier, ont péri quand des protestataires ont essayé de marcher sur le consulat des Etats-Unis de Herat.

Les marches ont débuté après la prière du vendredi, durant laquelle au moins un imam à Kaboul a poussé les fidèles à prendre la rue pour protester contre la destruction du livre saint de l'islam.

Les "excuses les plus sincères" d'Obama

Le président Barack Obama a présenté ses "excuses les plus sincères" au peuple afghan pour une "erreur", commise par "inadvertance" et par "ignorance".

Une délégation nommée par le gouvernement, composée notamment de personnalités religieuses ayant enquêté sur les Corans brûlés, a appelé jeudi soir les "citoyens musulmans afghans" à "la retenue", leur demandant de "ne pas recourir à des protestations qui pourraient permettre à l'ennemi (insurgé) de prendre avantage de la situation".

Le sentiment antiaméricain n'a jamais été aussi fort dans la population en 10 ans de conflit, au diapason des bavures de l'Otan qui tuent relativement fréquemment des civils et de diverses affaires récentes de profanations ou autres actes jugés blasphématoires à l'égard de l'islam.

A Kaboul, de nombreux étrangers, depuis jeudi, obéissent à des consignes de sécurité et ne quittent pas leurs domiciles.

Levif.be, avec Belga

Les contestations gagnent le Pakistan

Des centaines de manifestants sont descendus dans la rue ce vendredi dans plusieurs villes du Pakistan, rejoignant le mouvement de protestations en Afghanistan. Près de 300 manifestants ont bloqué un grand axe routier à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan. Ils ont piétiné et brûlé un drapeau américain, battu un pantin représentant les Etats-Unis avant d'y mettre le feu, selon des médias locaux.

A Karachi, au sud du pays, des centaines de militants du mouvement Jamaat-ud-Dawa (JuD), classé organisation terroriste par les Occidentaux pour ses lien avec Al-Qaïda, ont scandé "Mort à l'Amérique, mort aux amis de l'Amérique", ou encore "Un seul remède contre l'Amérique: le jihad et seulement le jihad". Le leader du JuD, Naveed Qamar, a déclaré devant les manifestants que les Pakistanais n'acceptaient pas les excuses présentées, jeudi, par le président américain Barack Obama pour cet incident survenu sur la base aérienne de Bagram car il ne s'agissait que d'une "farce" pour les américains.

Avec Lexpress.fr

Nos partenaires