Contre la Belgique, le Pays de Galles jouera son "match le plus important" depuis 1958

30/06/16 à 19:18 - Mise à jour à 19:20

Source: Afp

inattendu à ce stade de l'Euro-2016, le pays de Galles jouera son "match le plus important" depuis 1958, vendredi à Lille en quarts de finale contre la Belgique, a estimé jeudi le sélectionneur gallois Chris Coleman.

Contre la Belgique, le Pays de Galles jouera son "match le plus important" depuis 1958

© Reuters

Est-ce le match le plus important de l'histoire du pays de Galles?

Nous avons mérité d'être là. C'est une pression fantastique qu'on a, une pression très positive qu'on a gagnée. On a déjà fait l'expérience d'un autre type de pression, plus dure, beaucoup plus dure que celle qu'on a actuellement, je vous le garantis. Mais il faut dire que depuis ce quart de finale en 1958 (en Coupe du Monde face au Brésil de Pelé, ndlr), c'est bien le match le plus important pour notre pays. C'est super d'être là, c'est une super pression à avoir.

A quel type de match vous attendez-vous face à la Belgique?

La Belgique ne va pas changer sa manière de jouer. Si tu es aussi bon que la Belgique, pourquoi tu changerais? C'est une équipe portée vers l'avant, on pense que c'est une équipe très offensive, mais jusqu'ici ils ont marqué 8 buts. On dit de nous que nous sommes une équipe défensive, on en a marqué 7. Ils en ont marqué 5 en contre-attaque, 2 sur coups de pieds arrêtés, et un dans le jeu. Je pense qu'ils vont jouer selon leur manière habituelle, avec de l'imagination, de la puissance et de la vitesse. Nous, on jouera comme à notre habitude: on donnera tout en défense et on donnera tout en attaque.

La Belgique a quelques problèmes en défense, avec la suspension de Thomas Vermeulen et la blessure annoncée par la presse de Jan Vertonghen. C'est une bonne nouvelle pour vous, non?

Si jamais Vertonghen était absent, il manquerait forcément à la Belgique, mais on est conscients qu'il y a beaucoup de talents dans cette équipe. Il faut toutefois se concentrer sur nous-mêmes, même si on a beaucoup de respect pour la Belgique. On doit se focaliser sur notre plan de jeu. Si on y arrive, peu importe l'adversaire, on pourra être compétitifs."

Pourrez-vous compter sur votre capitaine Ashley Williams face à la Belgique?

C'est vrai que quand il y a une blessure de ce type, à l'épaule, on est toujours préoccupés. Mais je pense que le staff médical a fait un excellent travail pour qu'il soit prêt. 24h puis 48h après le match on a bien vérifié qu'il n'y avait pas eu de rechute et je suis très optimiste quant à ses chances de pouvoir jouer demain (vendredi)."

Nos partenaires