Conseil franco-allemand: Paris et Berlin affichent leur volonté de coopérer

13/07/17 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Afp

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont affiché une nouvelle fois une image de couple européen soudé, jeudi à l'ouverture du conseil des ministres franco-allemand à Paris, réunion qui coïncide avec une visite du président américain Donald Trump.

Conseil franco-allemand: Paris et Berlin affichent leur volonté de coopérer

© Reuters

Le chef d'Etat français, qui ambitionne de convaincre Berlin de "bouger" pour corriger les dysfonctionnements de la zone euro", a accueilli par une embrassade chaleureuse la chancelière allemande dans la cour de l'Elysée.

Pour lui, l'Allemagne "doit bouger, comme la France doit bouger" en se réformant, souligne le centriste pro-européen dans une interview publiée simultanément dans le quotidien français Ouest-France et des journaux du groupe allemand Funke.

"La France doit réformer son économie pour lui donner plus de vigueur", affirme dans cet entretien M. Macron, qui a entrepris de réformer le marché du travail, mais Berlin, de son côté, "doit accompagner une relance de l'investissement public et privé en Europe" et assumer des "responsabilités partagées", juge-t-il.

"Je veux que la zone euro ait plus de cohérence, de convergence (...) Ceux qui étaient déjà endettés se sont retrouvés plus endettés. Ceux qui étaient compétitifs se sont retrouvés plus compétitifs. Il y a des gagnants: l'Allemagne en fait partie parce qu'elle a su faire les réformes", mais Berlin "bénéficie aussi des dysfonctionnements de la zone euro. Cette situation n'est pas saine", estime le président qui souhaite doter l'eurozone d'un ministre des Finances et d'un budget propres.

Malgré des divergences de vue, la chancelière allemande semble prête à discuter avec Paris mais tient pour l'heure à distance ces sujets impopulaires dans l'opinion allemande, à moins de trois mois d'élections législatives cruciales pour son avenir politique.

A défaut de pouvoir avancer dans l'immédiat sur la réforme de la zone euro, MM. Macron et Merkel comptent mettre en scène jeudi leur volonté de coopération en matière de défense européenne, de lutte contre le terrorisme et de développement dans le Sahel, ou encore autour des échanges culturels.

- Appel à contribution financière -

Point fort de la matinée, une réunion du conseil franco-allemand de défense et de sécurité, présidé par les deux dirigeants.

M. Macron devrait notamment demander à la chancelière de contribuer au financement de la force antijihadiste G5 Sahel (Mauritanie, Tchad, Mali, Niger et Burkina Faso) récemment créée sous l'impulsion de la France, ainsi qu'une participation financière à un fonds d'aide au développement baptisé "Alliance pour le Sahel".

Sur l'Europe de la défense, après un sommet européen qui a créé fin juin un fonds européen ad hoc, jetant aussi les bases d'une "coopération structurée permanente", Paris espère annoncer des projets de coopération plus concrets jeudi.

Sur le plan économique, le conseil des ministres doit entériner la création d'un fonds d'investissements d'un milliard d'euros dans le domaine du numérique, ou encore le lancement d'un programme conjoint sur les nanotechnologies et les batteries.

Au niveau fiscal, la chancelière a par ailleurs évoqué cette semaine "la relance des (efforts) pour aligner davantage les conditions générales de l'imposition des entreprises" des deux côtés du Rhin.

Au conseil de jeudi, Emmanuel Macron et Angela Merkel mettront enfin l'accent sur le développement des échanges culturels et l'apprentissage de l'allemand dans les écoles françaises.

L'occasion de rappeler le rétablissement par Emmanuel Macron des classes bilangues partiellement supprimées par la précédente majorité politique, au grand dam de l'Allemagne.

La matinée de discussions, ponctuée par une série de rencontres ministérielles bilatérales sur différents sujets se conclura par une conférence de presse commune à 12h00 GMT.

Puis Emmanuel Macron accueillera en grande pompe le président américain Donald Trump, qui a atterri jeudi matin à Paris. M. Trump et son épouse Melania ont été invités par l'Elysée à assister au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

Mme Merkel ne devrait pas croiser M. Trump à l'Elysée, les programmes ne prévoient pas de rencontre.

Nos partenaires