Comment le président iranien écrit l'histoire avec un simple tweet

16/08/14 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Le Vif

L'Iran aura marqué deux fois l'histoire cette semaine. Le première lorsque Maryam Mirzakhani devient la première femme à obtenir la médaille Fields, le "prix Nobel des mathématiques", et la seconde par la réaction du président Rouhami à cette récompense.

Comment le président iranien écrit l'histoire avec un simple tweet

© Capture Tweeter

Professeure à l'université de Stanford aux Etats-Unis, cette Américano-Iranienne de 37 ans a obtenu ce que l'on considère comme le prix Nobel des mathématiques : la médaille Fields. Cette récompense est d'autant plus prestigieuse que c'est la première femme à l'obtenir.

Si la presse iranienne n'a pas manqué de traiter le sujet, elle semble avoir eu du mal avec le portrait de la mathématicienne puisque celle-ci apparait non voilée. Or depuis 1979, le port du voile est obligatoire en Iran. Ne pas le porter peut entraîner des peines de prison. C'est pourquoi la presse iranienne a fait appel à des montages. Soit pour rajouter un voile, soit pour fondre son visage dans un entrelacs de formules mathématiques.

Plus surprenant, pour ne pas dire historique, le président de la République islamique, Hassan Rohani, a félicité la mathématicienne au travers d'un tweet. Mais il va encore plus loin en ajoutant aux félicitations d'usages une photo non voilée de Maryam Mirzakhani .

Un simple tweet qui pourrait bien faire office de révolution puisqu'il a provoqué de nombreuse réactions en Iran et à travers le monde. Beaucoup considère que c'est la preuve que le président élu en 2013 accorde plus d'importance aux capacités intellectuelles qu'au port d'un voile. Il avait déjà fait savoir qu'il était pour un assouplissement des lois vestimentaires. Serait-ce la fin d'un tabou ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires