Cinq morts dans le crash d'un avion militaire à Malte

24/10/16 à 11:09 - Mise à jour à 13:52

Source: Belga

Cinq personnes ont perdu la vie lundi matin à Malte après qu'un avion militaire s'est écrasé à Luqa (centre de l'île), rapportent les médias locaux et des responsables de l'aéroport international de Malte. L'avion effectuait "des missions de reconnaissance en Méditerranée pour le compte du ministère français de la Défense" et trois des cinq personnes tuées dans l'accident relevaient du ministère français.

Cinq morts dans le crash d'un avion militaire à Malte

© Belga

L'avion qui s'est écrasé lundi matin à Malte effectuait "des missions de reconnaissance en Méditerranée pour le compte du ministère français de la Défense" et trois des cinq personnes tuées dans l'accident relevaient du ministère français.

"Un avion de reconnaissance léger appartenant à la société CAE Aviation et effectuant des missions de reconnaissance en Méditerranée pour le compte du ministère de la Défense s'est écrasé ce matin (...) sur l'aéroport de Luqa à Malte, lors du décollage", a détaillé le ministre dans un communiqué.

"La chute de l'appareil a causé la mort des cinq personnels présents à bord: trois relevant du ministère de la Défense et deux salariés du contractant privé", ajoute le communiqué, sans préciser la nationalité des victimes.

Les trois passagers relevant du ministère ne sont "pas tous" militaires, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre, sans autre détail à ce stade, "toutes les familles n'étant pas prévenues".

Dans un premier temps, le gouvernement maltais avait indiqué que les cinq victimes étaient des douaniers français chargés d'un vol de surveillance des trafics de migrants et de drogue.

L'avion, un Fairchild Metroliner Mark III était enregistré aux Etats-Unis et loué par la société luxembourgeoise CAE Aviation, ont précisé les autorités maltaises.

"Ce ne sont pas des douaniers français", a démenti auprès de l'AFP Serge Puccetti, directeur de la communication de la Douane.

Le ministère de la Défense a refusé de préciser la destination de l'avion ou l'objet de sa mission de reconnaissance.

Une enquête interne a été ouverte "pour déterminer les causes de l'accident, en coordination avec les autorités locales", selon le communiqué.

Selon le gouvernement maltais, "des information officielles, des images et des témoins, dont trois militaires maltais se trouvant dans les casernes alentour et deux pilotes civils ont clairement indiqué qu'il n'y avait pas eu d'explosion avant l'impact".

L'aéroport international de Malte a été fermé après l'accident mais les vols ont repris dans la matinée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires