Chypre marque le 40e anniversaire de la partition

20/07/14 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

Les sirènes ont retenti dimanche dans les villes et villages chypriotes pour marquer le 40e anniversaire de l'invasion par la Turquie de la partie Nord de l'île, toujours divisée en dépit des multiples tentatives de réconciliation.

Chypre marque le 40e anniversaire de la partition

© Image Globe

Au même moment, les autorités de la République turque de Chypre du Nord (RTCN, non reconnue), ont elles célébré en présence du président turc Abdullah Gul ce qu'elle considèrent comme une "opération de paix": le débarquement des troupes turques, officiellement pour protéger la minorité chypriote turque après une tentative de coup d'Etat visant à rattacher l'île méditerranéenne à la Grèce.

Dans les semaines qui suivirent le débarquement, la Turquie s'est emparé de 37% du territoire, forçant 160.000 Chypriotes-grecs et des dizaines de milliers de Chypriotes-turcs à fuir leurs villages. Selon les autorités chypriotes grecques, le conflit a fait 3.000 morts, 1.400 disparus et des dizaines de milliers de blessés.

Au cours d'une messe dans la capitale Nicosie, le président chypriote Nicos Anastasiades a déclaré le temps de la paix et de la réunification était venu. "Quarante ans, c'est assez pour que tout le monde -pas seulement nous, mais aussi la Turquie et les Chypriote-grecs- réalise qu'une solution serait bénéfique à tous", a déclaré le président, tout en dénonçant la présence de M. Gul en RTCN, une "provocation".

M. Anastasiades a également appelé Ankara à faire preuve d'un engagement "actif et significatif" pour aider à trouver une solution au conflit chypriote.

Parallèlement, le président turc, qui a assisté à une parade militaire au Nord, faisait peser la responsabilité de l'absence de solution sur les dirigeants chypriotes. "Une solution ne sera possible que si elle est fondée sur les réalités de l'île", a-t-il déclaré. "Ce qu'il faut, c'est une volonté politique. Les Chypriotes turcs ont fait preuve de volonté".

En savoir plus sur:

Nos partenaires