Chine : un TGV pour développer son "Far West"

26/12/14 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Belga

La Chine a inauguré vendredi sa première ligne de chemin de fer à grande vitesse pour relier au reste du pays le Xinjiang, son "Far west" en proie à une agitation récurrente.

Chine : un TGV pour développer son "Far West"

Des habitants de la région du Xinjiang en tenue traditionnelle © Reuters

Longue de quelque 1.800 kilomètres, la nouvelle ligne baptisée "Lanxin" relie en moins de 12 heures Lanzhou, la capitale provinciale du Gansu voisin, à Urumqi, la capitale du Xinjiang, réduisant de moitié le temps du trajet. Sur les images en direct de la télévision chinoise, la rame du TGV chinois a quitté la gare de Lanzhou à 10H49 (02H49 GMT), avec à son bord 622 passagers et des serveuses en costume national ouïghour et d'autres minorités du Xinjiang, l'immense région semi-désertique des confins occidentaux de la Chine, grande comme trois fois la France, et frontalière de huit pays d'Asie centrale. Construite elle-même à grande vitesse --en cinq ans-- cette première ligne de TGV dans la région s'étire à travers les monts Qilian, qui culminent à plus de 5.500 mètres, longeant une ancienne portion de la Grande muraille avant de traverser cinq zones battues par des vents violents, selon la télévision. La "Région autonome ouïgoure du Xinjiang", son appellation officielle, est la terre d'origine des Ouïgours turcophones, musulmans pour la plupart, qui y vivent aux côtés d'autres ethnies, Kazakhs et Tadjiks notamment. L'arrivée en masse ces dernières décennies de millions de Han, l'ethnie ultra-majoritaire de Chine, est à l'origine de vives tensions ethniques et religieuses, qui ont fait plusieurs centaines de morts depuis l'an dernier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires