Chili: les 33 mineurs sont couverts de cadeaux

20/10/10 à 18:39 - Mise à jour à 18:39

Source: Le Vif

Les 33 mineurs chiliens sauvés d'une mine après avoir passé 67 jours à près de 700 mètres de profondeur sont désormais couverts de cadeaux, notamment par un magnat chilien du secteur minier, qui leur a offert chèques, moto, voyages et maison.

Chili: les 33 mineurs sont couverts de cadeaux

© Reuters

Les 33 mineurs sauvés la semaine dernière d'une mine du Chili se sont vus offrir une moto, une maison pour ceux qui n'étaient pas propriétaires, tandis que certains d'entre eux voyagent déjà, invités par des télévisions étrangères, a rapporté la presse mercredi.

Le multimillionnaire Leonardo Farkas, un excentrique magnat du secteur minier qui avait déjà remis à chaque famille un chèque de 5 millions de pesos (7600 euros), a réuni mardi soir les mineurs dans la station balnéaire de Caldera, pour un dîner. Tous les 33 étaient présents, selon la presse, y compris le Bolivien Carlos Mamani, de retour d'une visite dans son pays où il a été reçu par le chef de l'Etat Evo Morales, et Victor Zamora, le dernier des 33 encore en observation à l'hôpital pour un problème dentaire, mais qui a pu sortir à plusieurs reprises.

Quelque 300 personnes, en comptant les mineurs et leurs proches, ont assisté au repas, au cours duquel M. Farkas a annoncé offrir une moto à chaque mineur, et une maison à deux d'entre eux, Claudio Yanez et Juan Carlos Aguilar.

Il a aussi annoncé la signature d'un chèque supplémentaire de 5 millions de pesos pour Esperanza, la petite fille d'Ariel Ticona née pendant son calvaire souterrain de 69 jours, et pour Richard Fernando, le petit garçon de Richard Villaroel, né dans la soirée de mardi. Enfin, le mécène a invité chaque mineur et leur compagne à passer un week-end dans un bungalow sur la côte chilienne, champagne à la clef.

L'un des 33, Mario Sepulveda a pris la parole pour appeler les patrons chiliens à se montrer plus "attentionnés" avec leurs travailleurs, en particulier dans le secteur minier, et à "les traiter comme les grands mineurs qu'ils sont". Pour Leonardo Farkas, il faudrait "fermer et ne plus jamais rouvrir" la mine de cuivre et d'or de San José au fond de laquelle les mineurs ont été bloqués après un éboulement le 5 août. Il a démenti être intéressé par la reprise du site.

Selon le quotidien La Tercera, trois des mineurs devaient voyager à l'étranger mercredi, invités à participer à une émission sur la chaîne de télévision espagnole Antena 3.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires