Charlie Hebdo : presque autant d'actes antimusulmans recensés depuis les attentats que sur l'année 2014

23/01/15 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Source: Belga

Cent vingt-huit actes antimusulmans ont été recensés en France (hors région parisienne) en deux semaines depuis les attentats de Paris, soit presque autant que durant toute l'année 2014, a annoncé vendredi à l'AFP l'Observatoire national contre l'islamophobie.

Charlie Hebdo : presque autant d'actes antimusulmans recensés depuis les attentats que sur l'année 2014

© Belga

Ce décompte a été effectué sur la base des plaintes déposées auprès des services de sécurité, police et gendarmerie et ne prend pas en compte Paris et sa proche banlieue qui feront l'objet d'un comptage séparé, attendu ultérieurement.

Il s'agit d'actes (33) visant généralement des mosquées, ou d'insultes et de menaces (95), selon l'Observatoire, une instance qui dépend du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Pour l'année 2014, 133 actes antimusulmans au total ont été comptabilisés, contre 226 en 2013 selon la même source. "Ces chiffres toutefois ne reflètent pas la réalité, car nombreux sont les musulmans qui ne souhaitent pas porter plainte systématiquement lorsqu'ils sont victimes d'actes xénophobes, convaincus qu'il n'y aura aucune suite, ce qui est très souvent hélas la réalité", commente l'observatoire, qui fait également valoir que les "discriminations" ne sont pas prises en compte dans ce bilan.

Depuis les attentats perpétrés par des djihadistes français qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier à Paris, "les actes islamophobes ont atteint un sommet dans la haine à l'égard des Français de confession musulmane jamais enregistré", assure le président de l'Observatoire, Abdallah Zekri, dans un communiqué. "C'est la première fois qu'il a été enregistré des jets de grenade ou des tirs par arme à feu", déplore-t-il notamment, sans préciser où ils se sont déroulés ni quels objectifs ils visaient.

M. Zekri a regretté un manque "désolant" de condamnation de ces "actes ignobles" par la classe politique française, en "dehors des condamnations" émises par le gouvernement. L'islam est la deuxième religion de France, avec 3,5 à 5 millions de fidèles et 2.300 à 3.000 mosquées et salles de prière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires