Charlie Hebdo: Les 3 terroristes tués, synthèse après le dénouement de trois jours tragiques

10/01/15 à 00:30 - Mise à jour à 10:55

Source: Belga

La traque des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo s'est achevée dans le sang vendredi: les deux jihadistes, et un proche, qui terrorisaient la France ont été abattus par la police au cours d'une journée dramatique ponctuée de deux prises d'otages, qui ont coûté la vie à quatre personnes dans une épicerie casher de Paris.

Charlie Hebdo: Les 3 terroristes tués, synthèse après le dénouement de trois jours tragiques

L'Hyper Cacher, porte de Vincennes, après l'assaut donné par le GIGN. © BELGAIMAGE/Eric Feferberg

Ce dénouement a mis fin à trois journées tragiques, les plus noires qu'ait connu l'Europe depuis les attentats de Londres en 2005, qui ont débuté avec l'attaque, aux cris d'"Allah Akbar", du siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo mercredi à Paris.

Au total, depuis mercredi et outre les trois preneurs d'otages, 17 personnes ont perdu la vie et 20 ont été blessées.

Le dénouement est survenu vendredi peu avant 17h00, dans une imprimerie familiale de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, quand les unités d'élite de la gendarmerie ont abattu les frères Saïd et Chérif Kouachi, 34 et 32 ans, qui s'étaient retranchés dans cet endroit plus tôt dans la journée. Ils ont été tués en tentant de sortir du bâtiment, en tirant sur les forces de l'ordre pendant l'assaut. Un membre des équipes d'intervention a été blessé dans l'opération. Selon plusieurs médias, un homme aurait réussi à se cacher durant le siège de l'entreprise et serait parvenu à informer les forces de l'ordre postées à l'extérieur avec son téléphone portable. Les terroristes n'avaient donc pas d'otage.

Assauts simultanés

Quasi simultanément, l'assaut a été donné contre un supermarché casher dans l'est de Paris où Amedy Coulibaly, 32 ans, un délinquant multirécidiviste qui avait basculé dans l'islam radical en prison, avait pris plusieurs personnes en otages peu après 13h00. Cet homme est accusé d'avoir tué, la veille, une policière et blessé un employé municipal dans une fusillade à Montrouge, au sud de la capitale française. Le moment de l'assaut a été effectué lorsque le forcené effectuait sa prière, ont affirmé plusieurs sources. Les forces spéciales étaient parvenues à entendre ce qui se déroulait à l'intérieur du supermarché grâce à un téléphone fixe mal raccroché par le terroriste. Après plusieurs détonations, des dizaines de policiers se sont précipités à l'intérieur de la supérette "Hyper Cacher". Une demi-douzaine d'otages ont pu sortir et ont été abrités par les policiers derrière un fourgon blindé. Un enfant, visiblement indemne, est aussi sorti dans les bras d'un policier.

Selon plusieurs médias, une Belge et son bébé figuraient parmi les otages. Les affaires étrangères ont confirmé qu'aucun Belge ne figurait parmi les victimes, sans toutefois être en mesure de préciser la présence de Belges parmi les otages. Plusieurs ambulances ont ensuite quitté les lieux, sirènes hurlantes.

Quatre otages décédés

Outre Coulibaly, les quatre morts sont des otages, dont au moins trois ont été tués lors d'une fusillade au début de la prise d'otages, selon des sources proches du dossier.

Les investigations se poursuivent afin de déterminer si le preneur d'otages a agi seul. La police recherche encore vendredi soir sa compagne, dont le portrait a été diffusé.

Pendant la prise d'otage, Amedy Coulibaly a téléphoné à la chaîne de télévision BFMTV vers 15h00. Il a confirmé connaître les frères Kouachi et avoir opéré en concertation avec eux. Amedy Coulibaly a précisé à la chaîne d'info en continu avoir agi pour "défendre les musulmans", notamment en Palestine et avoir voulu s'attaquer à un symbole juif.

Chérif Kouachi a lui été en contact avec la même chaîne vendredi matin. Il a indiqué avoir été missionné par Al-Qaida au Yémen et financé par l'imam Anwar al-Awlaqi.

Les autorités françaises ont été confrontées à une situation sans précédent dans l'histoire moderne du pays: deux prises d'otages à 50 km de distance perpétrées par des personnes lourdement armées et déterminées.

>> Suivez l'évolution des événements en temps réel dans notre LIVE.

Nos partenaires